Les écoles de sport prennent la relève

La délégation de la jeunesse et des sports de Casa-Anfa et l  » Association sportive » ont décidé de procéder à la création d’écoles de sports dés décembre prochain. Quatre disciplines seront enseignées pour les enfants dont l’age varie entre a et 14 ans. Cette initiative est d’autant plus louable qu’elle se veut multidisciplinaire contrairement à bien d’autres qui ne font que du football. Cette école a aussi une autre particularité c’est qu’elle émane d’une association et non pas d’une fédération, d’un club ou encore d’un particulier beaucoup plus mu par le gain que par la finalité sportive de cette action. Chose qui n’est pas interdite dans la mesure où le promoteur en question se plie aux exigences techniques et pédagogiques de l’école. La concurrence stimule la prolifération de ces écoles privées ou publiques qui ne peuvent que promouvoir le sport. La pratique du sport à un age précoce est devenu une nécessité pour que le sportif puisse atteindre le meilleur niveau possible quand il entrera en compétition. Même si les écoles au Maroc ne répondent pas encore à la demande et aux conditions de plus en plus pressantes des petits-enfants, il est essentiel que les autorités concernées les encouragent davantage. L’école de formation est d’abord une école où l’enfant devrait aiguiser son éducation aussi bien pédagogique que sportive. Elle pourrait, à la longue avec l’effet multiplication, devenir des écoles de quartier donc de proximité qui éviterait aux petits les longs déplacements dans les villes. Dans cet élan créatif, il faut convenir que la fédération de tennis présidée par ce dirigeant hors pair qu’est Mohamed M’jid, a été parmi les premiers à instaurer des écoles de tennis. La FRMT a même signé une convention avec le ministère de l’éducation nationale pour la prise en charge des élèves les plus méritants. La fédération d’athlétisme (FRMA) est allée encore plus loin avec son école de Rabat où les athlètes passent toute l’année dans l’internat. Le Raja de Casablanca a signé une convention de sport-étude avec l’office de formation (OFPPT) qui permet à 20 étudiants de poursuivre une double formation en technique et en football sous le régime d’Internet. La fédération de football a entrepris depuis quelque temps une grande opération de création d’écoles au sein des clubs. Une subvention d’un million de dirhams a été octroyée aux clubs pour la construction des locaux et l’aménagement des terrains. Une bonne initiative qui a été prise au sérieux par certains dirigeants dont notamment l’inénarrable Mendoza du RAC. Ce dernier est fier du travail qu’il a accompli sous les gradins du stade Père Jego où il a construit 24 chambres, un réfectoire, une infirmerie et autres intendances. Une petite merveille dans un football où l’in avait tendance à détruire plutôt que de construire. Vivement les écoles de sport.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *