Les espagnoles ont le vent en poupe

Les clubs espagnols semblent bien partis pour s’imposer en Ligue des Champions. Mercredi dernier, le club catalan a su, non sans difficulté, tirer son épingle du jeu au Camp Nou face à l’équipe de Bruges. Après le départ de Rivaldo pour le Milan AC, les Catalans ont pu compter sur un trio gagnant. Le Néerlandais Patrick Kluivert, l’Argentin Javier Saviola et l’Espagnol Luis Enrique. Au meilleur de sa forme à 30 ans Dès la cinquième minute, ce dernier a pris ses rivaux par surprise, enregistrant au passage un premier but pour les Catalans. Les joueurs de Van Gaal paraissaient voler vers une large victoire face à des Belges invaincus depuis dix matches. Mais l’équipe de Bruges a su montrer une résistance à toute épreuve.
Le gardien Valdes ayant concédé un penalty à la 22e minute, les Belges n’ont pas tardé à remettre les pendules à l’heure. Menant 3 à 1 à la mi-temps, les équipiers de Luis Enrique se faisaient de grosses frayeurs en fin de rencontre. Les Belges cherchaient l’égalisation après avoir réduit la marque par Englebert. «Le résultat final n’est pas aussi bon que nous le méritions, mais j’aurais signé avant le match», a commenté Louis Van Gaal, dont la cote d’impopularité est toujours aussi forte pour son deuxième mandat à Barcelone après un premier bail (1997-2000). Rivalité Real-Barça oblige, Van Gaal est plus que jamais la bête noire de la presse sportive madrilène. Le quotidien Marca n’a pas hésité, dans son numéro du jeudi, à assimiler le Néerlandais à Hitler dans son bunker à Berlin. «Nous avons de l’ambition et nous allons travailler pour gagner la Ligue des champions. Mais en Europe il y a dix clubs qui ont le budget et l’équipe pour le faire. Ce serait très arrogant de dire que le Barça va gagner la C». Mais le Barça devra être encore plus solide à Galatasaray mardi prochain pour la deuxième journée du groupe H. Le Deportivo La Corogne a, quant à lui, réussi un grand exploit, en allant s’imposer 3-2 mercredi sur le terrain du Bayern de Munich, grâce à son Néerlandais Roy Makaay.
Le club espagnol, quart de finaliste lors des deux dernières éditions, a marché ainsi sur les traces du Real Madrid qui était allé s’imposer 3-0 à l’AS Roma mardi pour son entrée en lice. La Corogne (250.000 habitants) compte 45 joueurs professionnels sous contrat, dont plusieurs sont prêtés. Cela lui permet, comme mercredi, de faire face à l’absence de six titulaires, dont des internationaux comme Molina et Diego Tristan.Ce groupe G, où évolue le Deportivo, s’annonce très chaud, mais aussi très difficile pour Lens qui est allé s’incliner 2-1 au Milan AC, après avoir concédé en quatre minutes un doublé à Filippo Inzaghi.
Les Nordistes qui ont réduit le score par Daniel Moreira joueront déjà leur avenir lors de la prochaine journée le 25 septembre, où il accueilleront le Bayern, sacré champion en 2001 et qui sera forcément revanchard.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *