Les FAR perdent sans démériter

Les FAR perdent sans démériter

Pour un instant, un instant seulement, les militaires avaient cru réaliser le rêve de conserver leur titre continental de la Coupe de la Confédération africaine de football (CAF). Et ils n’étaient pas les seuls. Tous les Marocains avaient cru que le rêve pouvait se concrétiser. Le but inscrit en temps additionnel par l’équipe des FAR avait fait sauter les téléspectateurs de joie. Une joie qui a été de très courte durée, car le but a été refusé en raison d’un hors-jeu fictif. C’est ainsi, sur un couteau dans le dos, que la formation militaire a perdu, mais sans démériter, la Coupe de la CAF, après un nul blanc (0-0) face au club tunisien de l’Etoile du Sahel (ESS), en finale retour samedi à Sousse (Aller :1-1).
Dans une déclaration à la MAP, l’entraîneur des FAR, Henri Stambouli n’a pas caché sa déception. «Les joueurs ont fait un gros match et devaient être récompensés de leurs efforts. Ils sont parvenus à secouer les filets, mais l’arbitre a refusé leur but. Je suis sincèrement déçu pour le public marocain de voir échapper le titre», a-t-il dit. Et il a estimé que : «les joueurs ont fait leur devoir héroïquement et joué pour marquer des buts. On a perdu le titre sans concéder aucune défaite aussi bien en aller qu’en retour. Ce sont les règles du jeu et on ne peut que nous plier à ces règles».
Cette finale maghrébine n’a pas tenu ses promesses. En effet, tout le monde s’attendait à un match choc plein de suspens vu que tout  est possible. Pour les Tunisiens, un simple nul blanc comme ce fut le cas, devait suffire pour gagner le titre. Les militaires, eux, devaient vaincre.
L’entraîneur Faouzi Benzerti a pris le risque d’opter pour une stratégie défensive ; chose qui a donné lieu à un match fermé où les occasions de buts ont été rares.
La partie a été serrée, où engagement physique, âpres duels individuels sur les moindres espaces de jeu, et pression sur le porteur de balle, ont empêché chacune des deux équipes d’imposer son rythme.
L’équipe des FAR était la première a mené une offensive dangereuse. C’était à la 17ème minute lorsque Adil Lotfi menace les filets adverses après avoir reçu un centre croisé de la part de Jaouad Ouaddouche. Les Tunisiens ont répliqué par le biais du Capverdien Manuel Gilson qui tire à raz de terre (24ème minute), mais Tarik Jarmouni dévie la balle des bouts de doigt.
À la reprise, les joueurs de l’ESS ont tenté de prendre en main la rencontre et trancher tôt les débats en leur faveur. Leur pression sur le camp marocain était sur le point de donner ses fruits : à la 21ème minute, Emeka Opara, exécutant un coup-franc du flanc gauche, adresse un tir croisé. Sa balle a effleuré la main de Jarmouni puis elle a été repoussée par le montant droit. Les militaires ne tardèrent pas à revenir dans la partie, rétablissant l’«équilibre de la terreur». Ils ont même failli faire mouche, quand Ouaddouche, servi en pleine  surface de réparation par Ajeddou, se trouve face à face avec le gardien Aymen Methlouthi (67è), mais ne trouve pas assez d’espace pour le tromper. Durant le temps additionnel, les joueurs des FAR, soutenus par le gardien Jarmouni, se lancent tous dans une ultime offensive. Jaâfari, à l’affût, fait trembler les filets de Methlouthi.
Mais le but a été refusé par l’arbitre pour cause d’hors-jeu que probablement seul l’arbitre de touche a pu voir. Etait-ce vraiment un hors-jeu ?… Difficile d’en être sûr. En tout cas, les militaires ont réalisé un bon parcours lors de cette édition de la Coupe des CAF. Peu importe le résultat, les supporters des FAR en particulier, et les Marocains en général, ont de quoi être fiers.

Palmarès de la Coupe de la Confédération africaine

1992 : Shooting Stars (NGR)
1993 : Stella d’Abidjan (CIV)
1994 : Bendel Insurance (NGR)
1995 : Etoile du Sahel (TUN)
1996 : Kawkab Marrakech  (MAR)
1997 : Espérance de Tunis (TUN)
1998 : CS Sfax (TUN)
1999 : Etoile du Sahel (TUN)
2000 : JS Kabylie (ALG)
2001 : JS Kabylie (ALG)
2002 : JS Kabylie (ALG)
2003 : Raja Casablanca (MAR)
2004 : Hearts of Oak (GHA)
2005 : FAR (MAR)
2006 : Etoile du Sahel (TUN)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *