Les FAR se ressaisissent

L’on s’attendait à plus de virulence de la part des clubs engagés dans le Championnat du GNF-1, lors de cette reprise après bien des semaines sabbatiques. Le retour à la compétition n’a, toutefois, pas pu tenir toutes ses promesses. Quatre nuls blancs et 13 réalisations ont ponctué cette 18e journée, dont 6 au cours du seul match FAR-ASS.
En effet, le choc des voisins ennemis, séparés par le célèbre Bouregrag, a assurément été un match palpitant.
Les FAR n’ont eu qu’à passer sur l’autre rive pour défier l’association Sportive de Salé. Ulcérés par leur défaite surprise lors de leur dernière sortie, face à la Renaissance Sportive de Settat, les militaires ont mis les bouchées doubles pour se racheter auprès de leur public. La fougue était à l’affiche dès le sifflet de l’entame. Au bout de 45 minutes, les visiteurs menaient déjà (0-2).
Le retour des vestiaires allait cependant connaître une relative accalmie dans la combativité des uns et des autres. Auréolées d’une première période à succès, les FAR allaient aggraver le score à la 69e minute. L’on s’imagine l’effet assassin que cela a dû avoir sur le mental des locaux. Ces derniers arriveront cependant à contenir leur désarroi et marqueront un premier but, à une dizaine de minutes de la fin.
Les FAR les rappelleront aussitôt à l’ordre, deux minutes plus tard, étouffant ainsi dans l’oeuf tout espoir de retour au score. Les Slaouis signeront toutefois un baroud d’honneur à la 90e minute. Les FAR gardent ainsi les commandes et disposent de deux longueurs d’avance sur leur dauphin casablancais, le Wydad.
Le WAC a en effet réalisé une bonne opération en arrachant les trois points de la victoire au Moghreb de Fès. Une opération qui a empêché le leader de prendre le large. Les «Rouge et blanc» ont ouvert le bal à la 13e minute, mais leurs tentatives de récidiver demeurèrent stériles. Même chose du côté des Fassis qui, en dépit de leur pugnacité, n’ont pas pu inverser le courant des choses.
L’Olympique de Khouribga s’est également réconcilié avec son public, en disposant, non sans difficulté, du KAC de Kénitra, lanterne rouge de son état. Les Phosphatiers ont en effet été dominés (0-1) durant la totalité de la première période. Ce n’est qu’en seconde mi-temps qu’ils ont pu conjurer le sort et revenir dans la rencontre. L’égalisation obtenue, la confiance avait repris le dessus et ils ont fini par sceller le sort du match (2-1).
Quatrième au classement, le CODM a été tenu en échec par un club résidant au bas du tableau, l’Ittihad Zemmouri de Khémisset en l’occurrence. Ni le public meknassi ni le fait d’évoluer à domicile n’aura eu un quelconque effet bénéfique sur les locaux. Le CODM aura finalement été contraint au partage des points et rate, par là-même, la tenue de second dauphin qu’il aurait pu revêtir en cas de victoire.
Le Raja de Casablanca, qui talonne tout ce beau monde, ne cesse de cumuler les mauvaises prestations. En déplacement à Tanger, les Aigles verts n’ont pu aller au-delà du match nul. Une sortie qui n’arrange en rien les affaires du club casablancais, notamment suite à la défaite monumentale, lors de leur dernier match, face à la Jeunesse Sportive d’Al-Massira.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *