Les FAR sont une grande équipe

Aujourd’hui Le Maroc : Vous avez rejoint la direction technique des FAR après deux excellentes saisons avec le Hassania. Pourquoi ?
M’hamed Fakhir : J’ai en effet intégré l’équipe des Forces Armées Royales. La signature officielle de ce contrat s’est faite mercredi. Vous savez, j’ai passé deux belles saisons avec le Hassania d’Agadir, durant lesquelles nous avons remporté deux titres de champion du Maroc. Un changement s’est tout naturellement imposé par la suite.
Pourquoi avez-vous choisi les FAR ?
C’est une grande équipe qui a de grandes potentialités. C’est également un club qui fonctionne d’une manière propre à lui, militaire où la discipline est le maître-mot.
Quels sont les termes de votre contrat ?
Je ne signe jamais avec un nouveau club pour plus d’une année. J’estime qu’une seule saison d’essai est obligatoire pour s’imprégner de l’atmosphère du nouveau groupe et connaître les personnes avec qui travailler : joueurs, staff technique et dirigeants. Je pourrais par la suite prolonger mon contrat en connaissance de cause.
Quels sont vos objectifs avec l’équipe des FAR ?
Je ne vous promettrais pas des choses qui seront finalement difficiles à atteindre. Il faut être réaliste. Nos objectifs pour la saison à venir seraient d’améliorer notre niveau pour pouvoir jouer les premiers rôles. Pour ce, le recrutement de certains éléments est nécessaire. Je ne divulguerais pas les noms pour le moment. Je suis content que mon passage au Hassania s’est terminé par deux titres. Mais, je n’en suis pas l’unique responsable. La réussite du club est le résultat des efforts de tout un groupe, dirigeants, joueurs, staff et public. Un entraîneur n’a pas de baguette magique. Aux FAR, je pense que les ingrédients sont réunis pour mener à bien cette mission, aussi bien au niveau des joueurs, du staff technique que médical ou administratif. Nous ferons donc tout notre possible pour joindre l’utile à l’agréable.
Vous commencez vos préparatifs pour la saison prochaine ce vendredi à Ifrane au lieu d’une ville portugaise. Pourquoi ?
En effet. L’équipe commence un stage de préparation ce vendredi 1er août à Ifrane pour une durée de 15 à 18 jours. 35 personnes à peu-près y participeront. J’ai préféré qu’Ifrane abrite cette concentration au lieu d’une ville européenne pour plusieurs raisons. La première est d’ordre financier puisqu’un séjour d’une trentaine de personnes en Europe aurait coûté beaucoup plus cher. La seconde est également pragmatique. Le fait d’établir notre stage au Maroc, dans une ville loin de la capitale de quelques centaines de kilomètres à peine, me laisserait le choix de renvoyer ou faire appel aux joueurs que je voudrais. En Europe, j’aurais été obligé d’attendre la fin du stage avant de renvoyer un joueur qui ne faisait pas l’affaire. Pour revenir à la concentration, un programme de préparation physique des joueurs et plusieurs rencontres amicales sont au programme. Jouer contre des équipes du championnat national ne pourrait que donner à l’effectif un avant-goût de la compétition officielle.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *