Les FAR vers un titre africain

Les FAR vers un titre africain

Doucement, discrètement, mais sûrement, les FAR de Rabat sont en voie vers une belle consécration cette année, dans le cadre de la Coupe de la Confédération africaine. Une compétition dont la quatrième journée des demi-finales (groupe A) a été jouée samedi et dans laquelle la formation militaire a décroché, à Rabat, une bonne victoire contre la formation ghanéenne du King Faisal. L’équipe des FAR s’est en effet imposée par 2 buts à 1, contre son rival du jour, réussissant par la même occasion à maintenir son leadership, avec 10 points, dans un groupe A où les Tunisiens d’Al Marsa ont été les tombeurs des Guinéens de Fello Star (3-1).  Une tâche facilement exécutée contre une autre, celle des Marocains, qui a failli tourner en la faveur de l’équipe adverse. Les protégés de M’hamed Fakhir ont peiné à l’entame du jeu, défensif pour des Ghanéens et n’hésitaient pas à contre-attaquer, représentant par là une sérieuse menace. «Nous avons eu l’opportunité de sceller le sort de la rencontre dès les premières minutes, mais à cause de la malchance et de la précipitation des joueurs, nous n’avons pas pu atteindre cet objectif», a déclaré dans ce sens l’entraîneur des FAR, M’hamed Fakhir, dans des propos relayés par la MAP.
 Jarmouni et les siens ont en effet mené une bataille des plus ardues pour maîtriser le milieu de  terrain, provoquant quelques sueurs froides à leurs adversaires, notamment à la 4ème minute, quant Hakim Ajraoui rate les bois, puis, deux minutes plus tard, quand Youssef Kadioui a propulsé un tir puissant, efficacement dégagé par le gardien ghanéen, Aboubakari. A peine trois minutes plus tard, ses compatriotes, animés par un désir de vengeance d’un match aller perdu par 1-2, ont mené une attaque. Mais le magistral Jarmouni, qui a repoussé un véritable boulet de canon d’Aboubakar Yaouza , était au rendez-vous. La pression militaire n’en est devenue que plus agressive. A la 24ème minute, à l’issue d’une offensive conduite par Adil Sirraj, auteur d’une belle passe à Jaouad Bouâouda, ce dernier a  su donner l’avantage à ses coéquipiers.
Aux signes d’abattement des Ghanéens, les militaires ont répondu par de multiples attaques, sans résultats. Un résultat qui sera remis à zéro à la reprise. Yaouza, libre comme l’air  en surface de réparation, prend tout le temps de marquer l’égalisation dès la 48ème minute.
Loin de baisser les bras, les militaires ont accentué davantage leurs attaques, jusqu’aux dernières minutes du jeu, et bien après que le temps réglementaire ne soit consommé, quand Kadioui se lance dans une ultime action, sème la panique dans la ligne de défense des Ghanéens avant de loger la balle au fond de la cage. «Nous avons évincé aujourd’hui -samedi- l’un des favoris à l’unique billet de passage à  la finale.
Il nous suffit à présent de battre l’équipe de l’AS Marsa à Rabat, lors de la prochaine journée, pour assurer notre qualification. C’est un objectif pour lequel nous ne ménagerons aucun effort pour le réaliser », a déclaré l’entraîneur des militaires.
Menace sérieuse des militaires, les joueurs de l’AS Marsa, qui ne sont pas prêts d’oublier le match nul qu’ils ont subi face aux FAR, ne seront pas à Rabat que pour faire du tourisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *