Les Français sont rois chez les Anglais

Les entraîneurs français, bien cotés au pays de Churchill, occupent, ces derniers temps, les devants de la scène footbalistique anglaise. En décembre, Arsène Wenger, le coach d’Arsenal, a prolongé son contrat jusqu’en 2005. Le suspens eaurait, ainsi, duré six mois. À la tête de l’équipe des Gunners depuis 1996, l’Alsacien ne rêve que des trophées. Il veut conquérir d’autres titres avec le club londonien, dont notamment celui de champion d’Angleterre ou encore mieux, gagner la Ligue des Champions. Si Arsène Wenger a la boulimie des victoires, son compatriote, Gérard Houllier, lui, a frôlé la mort. Au mois d’octobre dernier, il a été opéré à coeur ouvert pendant onze heures. L’état de santé, de cet amoureux-fou du football, s’améliore au fur et à mesure que les Reds accumulent les victoires. Le travail effectué par le Français vise à détrôner l’équipe de Sir Alex Fergusson, Manchester United. En fin de semaine dernière, il a offert un beau cadeau de Noël à son équipe Liverpool, en faisant appel aux services d’un autre Français, la flèche Nicolas Anelka, prêté par le Paris-SG. L’autre Français qui fait les beaux jours du foot anglais est Jean Tigana, ex-joueur des Tricolores, aujourd’hui à la tête de Fulham. L’année dernière, le club, dont le président est le célèbre milliardaire Mohammed Al Fayed, a réussi l’exploit de la remontée. Depuis, l’équipe séduit par son jeu ambitieux. Al Fayed, un nom devenu célèbre après le destin tragique de Lady Di et de son fils Dody, ne lésine pas sur les moyens pour faire de son club un nouvel Arsenal. Pour Wenger, Houllier, Tigana, l’Angleterre est une sorte de «Paradis du football». Tous les moyens sont bons pour être un bon manager : stades archi-combles, budgets conséquents et plus de liberté dans le travail. Souvent critiqués en Hexagone, les trois ambassadeurs du football champion du monde en titre jouissent désormais d’un prestige et d’une célébrité sans précédent. Tous envisagent de continuer leur carrière d’entraîneurs : Wenger pour au moins cinq autres années et Houllier pour 10… sous surveillance médicale ! «Je ne pourrai jamais me passer de football. Ma femme le sait, et toute ma famille le sait», dixit le manager des Reds, dont le retour est prévu pour fin janvier. Seul Tigana compte mettre un terme à sa carrière en 2003. En attendant, les équipes respectives des trois managers Français continuent de tirer vers le haut le foot anglais.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *