Les lionceaux au carré d’or

Les lionceaux au carré d’or

Première historique, l’une des deux demi-finales comptant pour le Mondial Junior de football, organisé à Utrecht aux Pays-bas, sera 100% africaine. Autre première historique, c’est la fabuleuse équipe marocaine junior qui en sera le protagoniste. Ce sera mardi prochain, date à laquelle l’équipe nationale junior, qui n’a cessé de monter crescendo tout au long de cette compétition, affrontera l’équipe du Nigeria. Si celle-ci avait créé la grande surprise en ayant raison, lors du match des quarts de finale disputé samedi contre les Pays-Bas, au terme de la séance de tirs  au buts, les protégés de Fathi Jamal ont suscité l’émerveillement de tous après leur victoire, vendredi, lors des même quarts de finale en s’adjugeant une victoire aussi méritée que difficile devant les Italiens. Une victoire littéralement arrachée lors d’un match des grands jours qui s’est soldé par une égalité deux buts par tout, avant que les tirs aux buts, et la magnifique prestation du gardien de but national, Bourkadi, ne viennent rendre justice aux lionceaux, leur donnant une victoire par 4 buts à 2. Justice, puisque nettement plus dominants dans un match où ils étaient omniprésents avec un tempo digne des grandes sélections, les Marocains étaient toujours les premiers à monter au créneau, et au score, avant d’être rattrapés par des Azunnerris particulièrement irrités par la qualité de jeu de  leurs adversaires, aussi puissants que raffinés.
Deux qualificatifs pour décrire tout un jeu, mais surtout de celui de Iajour, le Gunner des lionceaux, et celui d’El Zhar, celui-là même qui n’a pas raté la chance de se faire livré une balle sur un plateau d’argent de son collègue pour le transformer en but, aussi éclatant que l’or. C’était à la 26ème minute. La scène se passe aux Pays-bas, très loin de chez nous. Pourtant, plus de 20.000 spectateurs présents ce jour-là vont littéralement exploser en admiration du spectacle qui se jouait devant leurs yeux. Un spectacle chaque fois gâché par un retour en force des Italiens. Mais c’était compter sans la détermination des lionceaux et qui ont résisté jusqu’au bout. Déjà exténués par un huitième de finale âprement disputé contre le Japon, les Marocains ont dû faire face à une première égalisation, puis une deuxième. «C’était un match très difficile, une véritable rencontre des quarts de finale avec ses tensions, ses suspenses. C’est une grande victoire pour l’ensemble de l’équipe et nullement pour un ou deux joueurs, c’est le succès d’un groupe solidaire que je félicite pour les efforts qu’il a fournis ce jour, car il n’est pas aisé de reprendre le dessus et de rester concentré », a déclaré le sélectionneur Fathi Jamal à la MAP à l’issue d’un match dont le héros incontesté est Bourkadi. Brillant tout au long de la rencontre, ce n’est que lors des tirs aux buts que le gardien a sorti le grand jeu. Auteur de deux arrêts d’un penalty rejoué au cours de la rencontre, le Fassi  en bloquera deux autres lors de la séance fatidique, offrant ainsi la qualification à son équipe.
Lui, il préfère garder la tête froide. «Je me suis beaucoup entraîné aux tirs aux buts et je me plais dans ce poste de gardien depuis mon plus jeune âge…je choisis un côté et je ne change pas de décision», a-t-il déclaré à la MAP. La fête n’aura pas trop duré pour autant.
Dès le lendemain, les lionceaux se sont dirigés dans la pointe sud des Pays-Bas à Kerkrade pour préparer les demi-finales.
Si l’adversaire du mardi prochain est connu pour sa solidité, l’équipe nationale junior, elle, semble avoir plusieurs autres tours à jouer. Le suspense est de mise, l’espoir plus que permis.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *