Les Lionceaux de l’Atlas convoités

Les Lionceaux de l’Atlas convoités

L’équipe nationale de football des juniors est rentrée hier matin en provenance du Bénin où elle a pris part à la quatorzième édition de la Coupe d’Afrique des Nations de football. Retour triomphal malgré l’élimination des lionceaux de l’Atlas en demi-finale, qui, de l’avis de tous les observateurs sur place, était injuste, et leur défaite en match de classement, samedi, face au pays hôte après la séance des tirs au but. Ce qu’on retiendra de cette CAN des juniors 2005, c’est le bon parcours des protégés de Fethi Jamal en dépit des conditions difficiles dans lesquelles se sont déroulées les rencontres.
Dans une déclaration faite à la deuxième chaîne 2M, juste après le match du classement, Fethi Jamal, qui rêvait d’ajouter un second titre pour le Maroc, a fait savoir que ses poulains ont fait ce qu’il fallait faire, mais la chance n’était pas de leur côté. Pour les joueurs de l’équipe nationale qui méritaient mieux, si ce n’est l’arbitrage du Togolais, Djaoupe Kokou, qui a brisé le rêve de toute une génération. Le sélectionneur national, qui n’a pas encore digéré l’élimination de son équipe, est allé plus loin dans ses accusations, pointant du doigt la fédération nigériane. «De part leur condition physique, ce sont, surtout, des joueurs très expérimentés et qui ont plusieurs matchs dans les jambes. Je les ai vus jouer et je peux vous dire qu’ils font plus que leur âge, quelque chose comme 25 ans», a déclaré Fethi Jamal.
Quoi qu’il en soit, les Lionceaux ont fourni une belle prestation. Contrairement à la dernière CAN, qui s’est déroulée en Tunisie et où le Maroc avait quitté la compétition dès le premier tour après deux défaites et un match nul, les Lionceaux de l’Atlas ont, cette fois-ci, prouvé qu’ils avaient du talent à en revendre, depuis le portier Mohamed Bourkadi, en passant pas le milieu de terrain Doulyazal jusqu’à Lajour, buteur du tournoi avec cinq réalisations. D’ailleurs, ce dernier, remplaçant de luxe chez les Vert et Blanc, serait convoité par le club français du PSG qui veut s’attacher ses services, comme son coéquipier dans la même équipe Bendamou, considéré comme l’un des meilleurs joueurs de cette édition. À ces deux joueurs, il faut ajouter l’élégant Youssef Rabeh, défenseur du FUS et une des grandes révélations de cette Coupe d’Afrique des Nations. Inconnu avant le début de ce tournoi, Rabeh, tout comme Sassi ou encore Zouchou, serait sollicité par plusieurs clubs européens, notamment Manchester United, Bordeaux et Olympique Marseille.
Voir de jeunes joueurs convoités par des équipes européennes ne peut que faire la fierté des Marocains, comme lors de la CAN 1997. Après avoir remporté le titre, le premier de l’histoire du football national, l’équipe nationale juniors, composée à l’époque de Tarik Skitioui, Adil Ramzi, Mounir Brazi, Khalid Khama, Akram Roumani, Youssef Sefri, Tarik Jermouni, Termina, pour ne citer que ces derniers, avait fait l’objet de convoitises de la part d’un certain nombre de clubs européens. C’est ainsi que Skitioui a rejoint le championnat de France, plus précisément le club de Guy Roux, l’AJ d’Auxerre, Ramzi et Brazi le championnat des Pays-Bas et Termina la Bundesliga. Si cette génération de jeunes joueurs a eu la chance de s’adjuger la Coupe d’Afrique des Nations et partant rejoindre le monde du professionnel, en revanche, celle qui avait remporté le tournoi de Qatar en 1986 a été oubliée. Résultat : toute une génération de joueurs a raté sa carrière. Ce qu’il faut dire, aujourd’hui, c’est que les poulains de Fethi Jamal ont réussi à accomplir leur mission, celle d’avoir arraché leur billet pour les phases finales de la Coupe du Monde 2005 qui aura lieu l’été prochain aux Pays-Bas. Aux responsables de la fédération, maintenant, de capitaliser cet exploit.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *