Les Lionceaux qualifiés finale

Tout le Stade El Abdi d’El Jadida était en fête, samedi, au coup de sifflet final de l’arbitre tunisien Hichem Guiret qui a dirigé la rencontre Maroc-Nigeria, laquelle s’est soldée par un match nul (1-1). Ce n’était certes pas une victoire, mais ce score était synonyme de qualification des Lionceaux de l’Atlas pour la phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations Juniors qui se déroulera au Burkina Faso en 2003. Dès l’entame de cette rencontre, qui comptait pour le 2ème tour des éliminatoires, l’attaque des Lionceaux de l’Atlas, poussée par le public j’didi, s’est signalée par l’intermédiaire de Moussa Kallisse (Sparta Rotterdam/P-B), qui s’est procurée la première nette occasion à la 10-ème minute du jeu.
Mais le tir de Moussa a frôlé la transversale du gardien nigérian Sunday. Face à des adversaires condamnés à vaincre –ils avaient perdu 1-2 au match aller – et évoluant en contre, les hommes de Fathi Jamal ont multiplié les tentatives et combinaisons, mais ont souvent confondu vitesse et précipitation, à l’image de Khalid Bouarib, Jawad Akadar et Abdelhak Aït Laârif, qui ont souvent été les auteurs du «geste en trop».
Le pressing des Lionceaux de l’Atlas a fini par payer à la 36ème minute, lorsque héritant d’un ballon dans la surface de réparation, Jawad Akadar dribble le gardien, avant de loger le ballon dans la lucarne, d’un joli tir croisé. A la 60ème minute de jeu, la reprise de volée de Jawad Akadar était dégagée sur la ligne par un défenseur nigérian. C’est à partir de ce moment que les Green Eagles ont commencé à faire montre de très belles qualités collectives et individuelles, notamment en attaque par le biais de Baba Yoka et Moussa Soulaymane. Sans toutefois réussir à trouver la faille au sein de la défense marocaine, qui de temps à autre donnait quelques signes de fébrilité.
A la 82ème minute de la partie, l’attaquant nigérian Eiko Ebarra tombait dans les seize mètres cinquante tiré par le maillot par le wydadi Aït Laârif, et c’était le penalty quelque peu sévère sifflé l’arbitre en faveur des Nigérians. Un tir au but que Chenwu Kenendy se chargea de transformer victorieusement. Durant les dernières minutes de la partie, les Marocains se sont contentés de gérer le match, car il ne fallait absolument pas que les Nigerians marquent un but, qui aurait tout remis en question. La défense marocaine tint bon, aidée en cela par le travail de récupération de toute l’équipe, et au bout de trois minutes de temps additionnel, qui parurent une éternité, le coup de sifflet final mit fin au suspense. Les Lionceaux pouvaient donner libre cours à leur joie.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *