Les Lionceaux visent la victoire

La deuxième phase des éliminatoires des Jeux Olympiques d’Athènes s’ouvre ce dimanche au complexe sportif Moulay Abdellah à Rabat pour les Lionceaux de l’Atlas qui affronteront leurs homologues éthiopiens. Il s’agit de la première sortie des poulains de Mustapha Madih dans le groupe C des éliminatoires africaines pour les J.O, un groupe qui compte également l’Angola et l’Ouganda. Si le Maroc part favori sur le papier pour la rencontre de dimanche, la vigilance devrait cependant être de mise sur le terrain. Et pour cause, l’adversaire éthiopien demeure inconnu pour le staff technique des Lionceaux. «Je ne connais absolument rien à l’équipe olympique d’Ethiopie. Nous ne l’avons pas vue évoluer et nous sommes donc incapables de juger de son niveau. Nous n’avons également aucune idée sur ses points forts et ses points faibles. Notre tactique sera donc très offensive mais tout en restant très vigilant sur le plan défensif», a déclaré le sélectionneur national olympique Mustapha Madih. Ce dernier a fait appel, pour cette rencontre, à 21 joueurs. Trois d’entre eux sont absents de la concentration tenue par la sélection nationale depuis mardi dernier au centre Maâmora. Il s’agit de Mounir Diane, Moncef Zerka et Jaouad Zaïri, sociétaires respectivement des clubs français de Lens, AS Nancy-Lorraine et FC Sochaux. Les deux premiers n’ont pas été libérés par leur club, alors que le troisième a été contraint au repos pour cause de blessure. D’ailleurs, l’absence du joueur de Nancy a poussé la Fédération royale marocaine de football à saisir la Confédération africaine, qui réunit ses instances tout au long de cette semaine au Caire et la FIFA. Cette dernière a statué en faveur du club français, également en désaccord avec les fédérations sénégalaise et ivoirienne pour les mêmes raisons. L’instance internationale a estimé que les clubs n’étaient pas tenus de libérer leurs joueurs pour les qualifications olympiques pour les matches fixés par la Confédération africaine de football (CAF) hors des dates officielles du calendrier FIFA. L’entraîneur de l’équipe olympique a donc fait appel à deux joueurs évoluant en championnat national et un troisième en championnat français pour pallier aux trois absences enregistrées : le wydadi Younès Zerrouk, auteur d’un bon parcours avec les lionceaux, notamment en coupe arabe des nations au Koweït (décembre 2002), le rajaoui Sami Tajeddine et le Bordelais Merouane Chemakh. Le match contre l’Ethiopie est le premier d’une série de six rencontre qui devraient mener les olympiques nationaux à Athènes. Le groupe C dans lequel évoluent les Marocains semblent à leur portée. Mais ce n’est pas une raison pour se croire la tâche facile. « Nous allons gérer les matches que nous jouons à domicile de manière à les gagner tous. Le score doit bien évidemment être confortable pour que nous puissions aborder les matches à l’extérieur très à l’aise. Là aussi, notre premier objectif serait de remporter les trois points de la victoire », a estimé Mustapha Madih. Mais la mission sera-t-elle aussi facile ?

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *