Les Lions de l’Atlas à un point de la qualification

C’est sur un doublé de Hicham Zarouali que les Lions de l’Atlas ont pu décrocher une victoire en dents de scie au détriment du Burnina Faso 2-1, samedi, et de figurer en tête du groupe B du premier tour de la Coupe d’Afrique des Nations de football. Les buts de Zerouali sont intervenus à la 21e et 84e minutes, tandis que le seul but des Burkinabés a été l’oeuvre de Moumouni Dagano à la 57e. Grâce à cette victoire, les Lions de l’Atlas totalisent 4 points et prennent ainsi la tête du classement du groupe B, devant l’Afrique du Sud et le Ghana qui comptent 2 points chacun.
Le Burkina Faso, lui, est dernier avec un seul point. Pour accéder aux quarts de finale, un simple match nul suffira aux coéquipiers de Naybet contre l’Afrique du Sud. Ce sera la dernière confrontation des Lions de l’Atlas dans ce premier tour. Les supporters de l’équipe nationale ont suivi le match non sans la crainte d’une mauvaise surprise qui essuierait toute chance de qualification. Aucun faux pas n’était admis.
Mais dès le début de la rencontre, la peur commençait petit à petit à se dissiper. Face à un Burkina Faso qui a failli à ses promesses et loin du niveau qu’il a laissé entrevoir lors du premier match de la CAN contre l’Afrique du Sud, la victoire était possible. Les Lions de l’Atlas ont rapidement mis la pression sur leur adversaire, Youssef Chippo vendangeant la première occasion pour le Maroc, avant que le «Lillois» Salaheddine Bassir frappe au-dessus de la transversale. L’attaque a beaucoup souffert de l’absence de Camacho, blessé au cours d’une séance d’entraînement. Mais Bassir, Ramzi et Zerouali ont été là pour pallier ce manque. Le mauvais sort a tout de même poursuivi les attaquants marocains, auteurs à maintes reprises de parfaits ratages. Il a donc fallu attendre la 21e minute, pour voir Zerouali ouvrir la marque, profitant d’un cafouillage dans la surface de réparation des Burkinabés. Il s’agit du premier but dans le groupe B d’une compétition manquant cruellement de frappes victorieuses. La formation de Coelho s’est, par la suite, retranchée en défense se contentant de contres. Le même brillant Zerouali aurait pu aggraver le score si ce n’était, encore une fois, la transversale. Les Burkinabés se heurtaient, quant à eux, à une défense solide malgré quelques lacunes. Chose qui a déjà été prouvée lors du match contre le Ghana. Driss Benzekri a bien su défendre sa cage. Au moins jusqu’au premier quart d’heure de la deuxième mi-temps où il a été battu par Dagano.
La précipitation et le manque de précision de la part des Lions de l’Atlas, ont fait que les maintes tentatives de l’emporter sont restées vaines.A six minutes du sifflet final, Zerouali retrouve encore le chemin des filets, redonnant de l’espoir à l’équipe nationale. Un espoir dont les Lions de l’Atlas avaient le plus besoin. Leur public aussi.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *