Les Lions de l’Atlas et Renard à la conquête de la CAN: Cette fois sera-t-elle la bonne ?

Les Lions de l’Atlas et Renard  à la conquête de la CAN: Cette fois sera-t-elle la bonne ?

La tâche du Onze national ne sera pas de tout repos au premier tour de la CAN. Il a  hérité d’un groupe parmi les plus relevés de cette édition.

Il s’agit de la 16ème participation de la sélection nationale de football à la 31ème édition de la Coupe d’Afrique des Nations qui se tiendra au Gabon durant la période allant du 14 janvier au 5 février. C’est dire que les Lions de l’Atlas sont des habitués de la plus grande manifestation au niveau du continent africain. Mais qu’a-t-on récolté de cette forte présence? L’amnésie n’effacera sûrement pas des mémoires l’unique titre remporté en 1976, l’arrivée en finale en 2004 et la troisième place occupée en 1980.

Vous en conviendrez, il s’agit d’une faible moisson pour l’une des meilleures équipes africaines, classée 10ème, soit dit en passant, au classement FIFA en 1998. Aujourd’hui, le peuple marocain aspire à une meilleure participation. Le blason doit être redoré. L’objectif est unanime : aller le plus loin possible dans la compétition et rompre avec la disqualification malheureuse dès le premier tour. Et cela serait le premier vrai test pour le commandant du bord du Onze national.

Si les Lions de l’Atlas ont poinçonné leur billet pour la phase finale avec 16 points, en dominant un groupe dans lequel figuraient également le Cap-Vert, la Libye et le Sao Tomé, leur tâche ne sera pas de tout repos au premier tour de la CAN, en héritant d’un groupe parmi les plus relevés de cette édition. Hervé Renard et sa bande devront donc se défaire dès le premier tour des Eléphants ivoiriens, des Léopards congolais et des Eperviers togolais.

L’équipe de Côte d’Ivoire, même si elle a peiné pour obtenir une place pour la phase finale de la CAN (une seule victoire et trois nuls), est considérée comme l’une des meilleures sélections du continent depuis une décennie et comprend des joueurs de classe mondiale, capables de rivaliser au plus haut sommet. A l’image du Maroc, la République démocratique du Congo, elle, a décroché son billet avec 16 points, tandis que le Togo (11 points) s’est qualifié pour la phase finale en terminant meilleure deuxième des poules éliminatoires. Sur le papier, cette équipe aura du mal à faire face aux adversaires d’un groupe C très relevé. Néanmoins, elle peut compter sur l’expérience d’un expert du foot africain, Claude Leroy, qui dispute sa 9è compétition continentale. Au vu de toutes ces données, les Lions de l’Atlas, qui avaient quitté la compétition dès le premier tour lors des éditions 2006 en Egypte, 2008 au Ghana, 2012 au Gabon et Guinée Equatoriale, et 2013 en Afrique du Sud, sont appelés à rompre avec cette habitude amère et offrir un trophée tant attendu à un public marocain qui vibre pour le football et est assoiffé de titres.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *