Les Lions de l’Atlas jettent l’éponge

Les Lions de l’Atlas jettent l’éponge

Au stade de Lomé, l’équipe nationale a signé son troisième nul au dernier tour qualificatif pour la CAN et le Mondial 2010 contrairement à ses adversaires, le Togo (2 nuls), le Cameroun (1 nul) et  le Gabon (0 nul), montrant son inaptitude totale  à relever le défi de cette épreuve. Le Maroc n’a gagné aucun match. Celui du dimanche a levé également le voile sur une équipe togolaise, manquant de force qui pourrait se retrouver hors compétition puisque les ténors favoris pour disputer les premières places sont, sauf miracle, pratiquement définis même si certains estiment que  le jeu reste encore ouvert. 
Le Onze national n’a pas su profiter du cadeau offert par le Cameroun qui a dépassé le Gabon à domicile. Les nationaux ont été surpris dès la 4 ème min de jeu, par le but de Moustapha Salifou servi par Adebayor, bénéficiant ainsi d’une incohésion et d’une perturbation dans la zone défensive marocaine. Choqués par ce but, les nationaux ont  haussé leur rythme pour marquer notamment par deux tirs impuissants de Hajji (9e et 53e minute). Il importe de mentionner que le manque de complicité entre les éléments de l’équipe nationale était clair même si les deux défenseurs Benatia et Mahdoufi ont combattu sur toutes les lignes pour rejeter les dangereuses tentatives togolaises dont leur fer de lance n’est autre qu’Adebayor. Les entrées en jeu tardives de Taarabt à la place de Bossoufa(64e), Benjelloun à la place de Kharja(76e) et Zairi à la place de Hajji(88e)ont permis de se rattraper.  Les nationaux à l’instar de leurs adversaires tenaient le tout pour le tout, mais ne parvenaient à égaliser qu’à la 3e min du temps additionnel (90+3)grâce à un effort individuel de Taarabt. Une égalisation qui n’a cependant pas permis aux nationaux de limiter les dégâts : ils sont derniers du groupe A avec1 point de retard sur le Cameroun, 2 sur le Togo et 3 sur le Gabon sachant que ce dernier jouera son match retard ce mercredi 9 septembre face au Cameroun à Yaoundé. Le Onze national s’éloigne et se remet plus qu’à n’importe quelque moment aux calculs et hypothèses puisque son sort  pour aller en Angola dépend des résultats de ses rivaux, même si on parvient à une troisième place. Ce résultat n’est pas un cauchemar comme on le ressent, c’est une suite logique de ce qui se passait dans le milieu footballistique marocain.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *