Les Lions de l’Atlas sont très attendus au Ghana

Les Lions de l’Atlas sont très attendus au Ghana

Considéré comme un géant du ballon rond continental  sans pour autant réussir à confirmer cette flatteuse réputation, avec un seul  trophée glané en 1976, le football marocain parviendra-t-il à combler son  retard à l’occasion de la 26e Coupe d’Afrique des nations (CAN-2008), dont le  coup d’envoi a été donné dimanche à Accra?  
Joie et allégresse en 2004 en Tunisie (finale perdue face au pays hôte),  détresse en 2006 en Egypte (élimination dès le premier tour, restée au travers  de la gorge), qu’en serait-il pour cette édition? Le public marocain a-t-il  raison  de croire  à une victoire  finale des siens?  
La qualification haut la main des Lions de l’Atlas  à ce rendez-vous biennal  ainsi que leurs résultats positifs en matches amicaux augurent effectivement  d’une bonne performance. C’est  dire que l’obligation de rattraper le retard des temps  passés s’impose plus que jamais. Les Lions de l’Atlas forment une équipe homogène, forte d’un potentiel  technique plus qu’intéressant et un jeu vif et inspiré. En somme, des valeurs  sûres avec une riche expérience.  D’autant que les nationaux ont été épargnés  par le tirage au sort, en particulier le fait de devoir se produire à Accra, la capitale, qui offre les meilleures conditions de compétition, notamment un  Ohene Djan Stadium flambant neuf. Le Onze marocain  devra faire face certes au pays organisateur, mais ce ne  sera qu’à son  troisième match du premier tour. La qualification devait être  ainsi acquise avant ce rendez-vous crucial. L’équipe nationale jouera d’abord la Namibie, puis la Guinée. Une victoire  lors de sa première  sortie ouvrira grandes les portes de passage au tour  suivant, d’où la nécessité de mobiliser toutes ses énergies afin de s’offrir  les Namibiens et réussir une précieuse entrée en la matière, capitale pour la  suite des événements. «Nos focalisons toute notre attention sur le premier match contre la  Namibie. La victoire est très importante lors de cette rencontre car elle nous  permettra d’aborder le reste de la compétition avec assurance et confiance», ne cesse de répéter Henri Michel. Le sélectionneur national est conscient de l’enjeu. Son arrivée à la tête  d’une équipe qui a déjà assuré sa présence au Ghana, l’agace quelque peu, se  sentant sous la pression de faire mieux et de compléter le travail accompli par son prédécesseur M’hamed Fakhir, artisan de cette qualification au Ghana. Pour tenter de mener son groupe au bon port, le technicien français a ainsi  insisté sur le travail psychologique, dans le souci de galvaniser ses protégés  et doper leur moral. La confiance, c’est justement le mot d’ordre au sein de toutes les  composantes de l’équipe nationale, car ce ne sont ni les qualités ni la détermination qui manquent. Le groupe actuel est capable de faire des miracles, sans toutefois faire dans l’excès de confiance ou sous-estimer l’adversaire. Le temps des « petites équipes » est révolu. Les Lions de l’Atlas sont encore une fois favoris, une «taxe» qui ne devrait pas altérer leur mission, mais à les stimuler à pousser leurs limites  jusqu’au bout. Ils sont aussi appelés à se comporter en vrais professionnels  pour échapper à la pression qui pourrait naître de ce « statut », car ils sont  effectivement cette fois-ci très attendus, et ils le savent. Henri Michel, qui sera à sa troisième CAN avec le Maroc et finaliste de  l’édition précédente avec la Côte d’Ivoire (défaite face à l’Egypte), affiche  son respect pour ses adversaires qui débarquent avec les mêmes ambitions et des chances égales, évoquant  une Namibie en progression constante et une Guinée,  révélation des éliminatoires de cette édition, et bien évidement le pays hôte,  le grand rival des Marocains. Le succès final se forge. Averti, le technicien français souligne qu’il va falloir négocier match par match et que chaque victoire est  un pas vers le triomphe.  Les Lions de l’Atlas ont toutes les cartes en main, à eux de jouer.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *