Les Nationaux aspirent à enrichir leur palmarès

Les Nationaux aspirent à enrichir leur palmarès

Aujourd’hui c’est le coup d’envoi de la 29è édition des Jeux Olympiques, organisés du 8 au 24 août à Pékin, les sportifs marocains se trouvent confrontés à deux défis: conserver leurs acquis et enrichir leur palmarès en médailles, lors du plus prestigieux rendez-vous sportif du globe.
Lors de ces Olympiades, le Maroc sera représenté par 51 athlètes. Ces dernières sont  engagés dans sept disciplines sportives, tels que l’athlétisme 30 participants, la boxe avec 10 participants, le taekwondo avec ces 3 participants, le  judo 4 participants, escrime  2, le tir à l’arc 1 et la  natation avec une seule participante.
 Ils devront à la fois conserver les acquis réalisés par le sport national depuis l’édition 1960 à Rome où le marathonien feu Abdeslam Radi avait remporté la médaille d’argent.
Les sportifs nationaux veulent aussi enrichir leur palmarès par d’autres titres et représenter dignement leur pays dans cette messe sportive planétaire.
Au sein de la délégation nationale, opportunisme et prudence sont de mise du fait que le Maroc entame ces joutes, peut être pour la première fois de son histoire, sans vedettes capables de tenir la dragée haute face aux autres adversaires, notamment en athlétisme.
 C’est en effet, l’athlétisme qui avait ouvert au sport marocain les portes de la consécration olympique. Mais les résultats n’ont pas suivi lors des éditions suivantes et la moisson restera en deçà des attentes jusqu’à l’émergence, en 1984 à Los Angeles, des deux stars Said Aouita et Nawal El Moutawakel, sacrés champions olympiques du 5.000m et du 400m haies, respectivement.
Depuis, l’athlétisme et la boxe sont devenus les sauveurs par excellence du sport marocain aux Olympiades, jusqu’en 2004 à Athènes où l’athlétisme a été le seul à pouvoir se hisser sur le podium, grâce au doublé historique de Hicham El Guerrouj (1.500-5.000m) et l’argent de Hasna Benhassi (800m).
La participation marocaine aux JO de Pékin pourrait ne pas déroger à cette règle et les espoirs restent fondés sur l’athlétisme et la boxe, les deux disciplines qui semblent effectivement capables d’offrir au Royaume une médaille, et à un degré moindre le taekwondo, vu sa place de choix qu’il occupe sur les scènes continentale et internationale. À pékin, les chances de médailles de l’athlétisme marocain seront défendues par des athlètes qui ont suivi des entraînements intenses au centre national de Rabat et à Ifrane et enregistré des résultats encourageants aux différents meetings internationaux, à l’image de la vice championne-olympique et médaillée de bronze aux mondiaux-2007 a Osaka (Japon), Hasna Benhassi.
Rappelons que le palmarès du sport national compte 19 médailles, dont 16 en athlétisme (6 or, 4 argent et 6 bronze) et 3 en boxe (bronze).
D’après ces chiffres, les sportifs marocains seront à rude épreuve à Pékin et devront relever le défi.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *