Les nationaux en concentration

L’équipe nationale du handball affûte ses armes en perspective des compétitions internationales auxquelles elle prendrait part dans les semaines à venir. C’est ainsi que la sélection nationale tient actuellement une concentration à l’Institut Moulay Rachid de Rabat. Objectif de ce stage : préparer le prochain Tournoi international du Luxembourg, qui se tiendra en décembre prochain, et qui connaîtra la participation du sept national. Lors de ce stage, le coach national Khalid El Ourdighi et son assistant Mountacir Mezzour n’ont pas dérogé à la règle en axant leur programme de travail sur les différents postes. Dix-huit joueurs prendront part à ce stage qui sera l’occasion pour l’entraîneur national de choisir les seize qui devront défendre les couleurs nationales. A ce sujet, la direction technique a en outre renforcé les rangs de la sélection nationale en incorporant ses handballeurs qui évoluent sous d’autres cieux. En marge de leur participation à la compétition officielle, les handballeurs marocains disputeront une série de matches amicaux durant leur période de séjour au Luxembourg, prévue au mois de décembre prochain. Concernant son programme de travail, l’entraîneur national a déclaré : «j’ai opté d’abord pour le rajeunissement de l’effectif, et ce en vue d’avoir une équipe compétitive dans trois ou quatre ans». Une compétitivité basée essentiellement sur un physique solide et des carrures de la trempe des joueurs des grandes nations. Et c’est justement sur ce point que compte se pencher le staff technique marocain. Selon Khalid El Ourdighi, «pour bâtir une équipe, capable de concurrencer les formations auxquelles elle s’affronte et de s’imposer sur le plan arabe, africain et pourquoi pas international, il va falloir faire appel à de grands et robustes joueurs. Parce que généralement, nos adversaires sont grands de taille et forts physiquement». Ainsi, les éléments récemment convoqués devraient en principe répondre à ces conditions. Et l’entraîneur national de préciser : «C’est sur la base de ces critères que j’ai convoqué les joueurs pour ce stage-là. J’avais constaté leur évolution lors de la saison précédente et j’estime qu’à force de travail sérieux, les résultats positifs ne tarderont pas à venir». ll faut par ailleurs rappeler que le hand-ball est une discipline marginalisée, écartée de la médiatisation à part les efforts de la deuxième chaîne nationale dans ce sens depuis quelque temps . C’est un sport que les Marocains connaissent dans un âge précoce depuis l’indépendance. Car cette discipline est incluse dans les programmes d’éducation physique immédiatement après les études primaires. Mais la majorité du public national ignore qu’il existe plus d’une trentaine de handballeurs marocains professionnels en Europe et aux pays du Golfe. Le Maroc compte historiquement un certain nombre d’équipes d’un niveau honorable, comme la Rabita, le Kawkab et le CODM. En tout état de cause, M. El Ourdighi est confiant quant à l’avenir proche de la compétition ainsi que de la situation du handball au Maroc de façon générale. L’entraîneur national pense que le centre de formation de Belle Vue, fruit d’une convention conclue entre la Fédération Royale Marocaine de Handball et l’administration de tutelle en coordination avec le Comité National Olympique Marocain donnera un nouvel élan à la pratique de cette discipline dans notre pays.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *