Les organisateurs n’étaient pas au courant de l’enquête

Les organisateurs n’étaient pas au courant de l’enquête

Les organisateurs du Tour de France ont déclaré mercredi avoir appris par les médias l’ouverture d’une enquête préliminaire suite à la découverte pendant l’épreuve en juillet dernier de matériels médicaux.
En marge de la présentation de l’édition 2010, Christian Prudhomme, directeur du Tour, a précisé ne pas avoir été informé de cette enquête préliminaire dirigée par le pôle de Santé publique du parquet de Paris.
L’enquête a été ouverte après la découverte par la société chargée de prendre en charge les déchets médicaux des équipes inscrites au Tour de France de «matériels médicaux suspects», comme des seringues, des perfusions, selon des informations recueillies de source judiciaire.
Cette société, qui a l’habitude de travailler pour les équipes cyclistes pendant la saison, n’est pas liée par contrat avec l’organisation du Tour, a précisé la direction du Tour.
Des analyses sont toujours en cours pour connaître le contenu de ces matériaux, a-t-on appris de source judiciaire.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *