Les Oujdis prennent le dessus sur le Wydad

En affrontant le Wydad le Mouloudia jouait sa dernière carte et  devait impérativement  remporter les trois points de la partie pour maintenir ses espoirs de survie intacts, lui qui courtise dangereusement  la zone des reléguables. De succès, les Rouges, et après leur faux pas à domicile face au DHJ, misaient sur cette rencontre pour se relancer de belle manière dans la compétition. Rien de cela ne fut. C’est ce qu’a déclaré Oscar Fullone au terme de cette rencontre : «Des automatismes qui ne fonctionnent pas à merveille et une fraîcheur physique qui nous fait énormément défaut. Notre  équipe qui piétine et qui n’arrive pas à maintenir une cadence, d’où la nécessité de corriger au plus vite nos lacunes», a-t-il expliqué. De son côté, Aït Joudi , le nouvel entraîneur du MCO ,  a expliqué à ALM que le mérite revient aux joueurs qui ont cru en leurs capacités et qui se sont défendus corps et âme pour s’imposer dans un premier temps et de conserver leur avantage par la suite. Ce n’était pas facile devant une formation rodée au rythme du championnat. Il a aussi expliqué qu’il y a une semaine, contre le MAS, le Mouloudia a réalisé une prestation décourageante et frustrante. C’est pour cela qu’il  a insisté au cours de la semaine sur l’importance de rebooster le moral et de préparer la rencontre avec plus de sérénité et d’application afin d’assurer le déclic convoité dans des situations similaires. Et de conclure «qu’il faut aborder toutes les rencontres qui  nous restent avec la sérénité requise pour les rencontres de barrages». Sur le plan du jeu, les locaux entamèrent la partie tambour battant, grâce surtout à l’implication du revenant Bachiri et la vivacité de Nicolas qui a réalisé une formidable prestation en se déjouant, à sa guise, de la défense adverse. Chaque fois qu’ils entamaient leurs pénétrations, balle aux pieds, c’était la panique du côté de Louissi et Eladoua. Et dès la deuxième minute, Bachiri en mouvement sur le flan gauche alerte Fegrouch qui a dû intervenir à deux temps. Trois minutes par la suite Nicolas sème la panique par ses infiltrations et fut fauché sans que l’arbitre Baamrani lui accorde quoi que ce soit. De son côté, Labhij  alerta de belle manière le gardien wydadi sur un tir des 25 mètres. Mais ce n’est qu’à la 22ème et suite à une série de bévues défensives des Rouges que le feu follet Nicolas bat imparablement Fergouch d’un tir croisé à ras de terre.
Touchés dans leur orgueil les Rafik et Mankari développèrent un jeu spectaculaire en peaufinant à merveille un jeu en largeur et en lançant des infiltrations sur les ailes  afin de disloquer le système défensif oujdi. C’était une bonne solution, seulement en attaque Bidodane n’a pu échapper au marquage strict imposé par Rehmani, alors que le libéro Meddah cadenassait toutes les issues qui menaient au keeper Azhari.
La seconde période a connu le même scénario avec plus de maîtrise et de réussite de la part du  Mouloudia qui a dominé de belle manière le jeu. Un système défensif se basant sur le jeu  de ligne et des contres sur les deux flancs alors que Nicolas accentuait sa pression par ses appels de balle en profondeur. Une domination ponctuée par un second but à la 61ème lorsque Khouyi, sans aucun marquage,  ne trouva aucune difficulté pour battre Fegrouch.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *