Les Pays-Bas affronteront l’Uruguay pour une place en finale

Les Pays-Bas affronteront l’Uruguay pour une place en finale

Les quarts de finale du Mondial ont tenu leurs promesses et livré un verdict très favorable à l’Europe: l’Argentine et le Brésil ont été éliminés, et l’Espagne, l’Allemagne et les Pays-Bas sont désormais les trois favoris pour le titre mondial, l’Uruguay faisant figure d’outsider. Le suspense commence en Afrique du Sud. Au menu, le programme propose des retrouvailles à Cap Town entre les Pays-Bas qui ont réalisé un retentissant exploit en éliminant le Brésil (2-1) à Porth Elizabeth en quarts de finale, et prennent ainsi leur revanche sur le favori Numéro1 pour le sacre final et l’Uruguay qui a éliminé le Ghana aux tirs au but (4-2), (1-1 après prolongation) au stade de Soccer City. L’Uruguay va retrouver donc les demi-finales, quarante ans après celle disputée au Mondial 1970 au Mexique. Les Uruguayens s’appuieront une nouvelle fois sur leur solidité défensive, mais surtout sur la ligne offensive Cavani et Forlan pour se hisser en finale notamment après la suspension par la FIFA de Luis Suarez pour un match après sa main volontaire et décisive contre le Ghana. De leur côté, Le quatuor offensif des Pays-Bas, le «Big Four» Van der Vaart-Sneijder-Robben-Van Persie, qui fait fantasmer les supporteurs Oranje, n’a pas encore été aligné depuis le début du Mondial, mais Bert van Marwijk y pense pour la demi-finale face à l’Uruguay. Pour cette rencontre chaude, les Pays-Bas sont des favoris légitimes de ce match.


L’Argentine n’a pas fini de sécher ses larmes

Les Argentins ont vécu un véritable cauchemar face aux Allemands. L’Allemagne s’est qualifiée samedi 3 juin pour les demi-finales en venant à bout, au Green Point stadium du Cap, d’une bien pâle Argentine (4-0) qui n’a pas pu résister à la fougue de la jeunesse allemande, beaucoup plus en jambe que l’Albiceleste. La révélation du tournoi Thomas Muller n’a pas mis beaucoup de temps pour montrer la voie à ses coéquipiers en cueillant à froid les Argentins dès la 3e minute d’une tête sur un coup-franc bien botté par Bastian Schweinsteiger.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *