Les poussins de Nador iront à Lyon

Les poussins de Nador iront à Lyon

Mission accomplie pour l’équipe de Nador, qui a remporté la finale qualificative à la Coupe Danone des Nations, prévue en septembre à Lyon, en France. La sélection des poussins issus de la délégation de Nador a imposé sa loi à son homologue, la sélection de Tiznit, à l’issue d’un match au coude à coude, qui s’est clôturé sur le score serré de 3 buts à 2.
«C’est super ! Je suis très content… nous avons réalisé une bonne performance aujourd’hui, face à l’équipe de Tiznit qui ne nous a pas fait de cadeau. Nous allons partir en France pour représenter la ville de Nador et, bien sûr, le Maroc. Avec mes copains, on va tout faire pour signer une bonne réalisation à Lyon », nous a déclaré, le cœur encore palpitant, Ahmed Chami, capitaine et gardien de but de l’équipe victorieuse.
La joie de ce môme de 12 ans est tout à fait légitime. En effet, aux côtés de ses mini-coéquipiers, il défendra les couleurs nationales lors des phases finales de la Coupe Danone des Nations. Les poussins marocains seront parmi les 32 équipes, issues des quatre coins du monde, qui seront en lice pour le rendez-vous footballistique annuel, par excellence, des enfants atteint du syndrome du ballon rond.
Parrainée par Zinedine Zidane, cette 7e édition représente la 5e participation d’une équipe marocaine à cette compétition qui prend des galons, édition après l’autre. Pour en arriver là, l’équipe de Nador à dû se farcir, tout d’abord, les éliminatoires au niveau des établissements scolaires, puis celles au niveau des délégations, pour en arriver à la sélection au niveau des  Académies.
Les douze travaux d’Hercule – ou d’Astérix – accomplis, nos amis intégrèrent l’étape cruciale des éliminatoires au niveau national. Ils s’en sortiront plutôt bien et leur périple n’aura pas été vain.
Une fois leur ticket pour Lyon en poche, les douze bambins de Nador  se retrouveront en concentration, à Maâmora, comme des grands ! Histoire de bien se préparer pour le grand défi.
A souligner, dans ce contexte, que les équipes sont composées de six éléments, en plus du gardien de but. Les matchs sont, par ailleurs, disputés sur un terrain à dimension réduite. Ce ne sont que des poussins et il serait impensable de les faire courir, dans tous les sens, sur un terrain aux proportions footballistiques conventionnelles. Aussi, la rencontre est scindée en deux mi-temps de 10 minutes chacune.
Au départ, pas moins de 72.000 footballeurs en herbe, représentant quelque 7.600 établissements scolaires, ont pris par à cette belle aventure. Amorcées au mois de septembre 2004, les éliminatoires ont été bouclées huit mois plus tard. Parallèlement à la finale qualificative au challenge mondial, d’autres finales ont été disputées, ce samedi, au Stade Hassan II de Fès. Dans la catégorie des bourgeons, c’est l’école Al-Qods casablancaise qui s’est adjugé la coupe, au détriment de l’école Metchefsane de Khenifra.
Chez les minimes, le Collège Chaâbi de Taroudant a pris le meilleur sur le Collège Houmane Al-Fetouaki de Khenifra, venu en renfort aux bourgeons de la région. Le Lycée Mansour Eddahbi de Taounate a réussi à rafler la coupe chez les cadets, face au Lycée Mohammedia de Larache.
Les juniors du Lycée Allal El Fassi de Tanger barreront le chemin à ceux du Lycée Sidi Bennour d’Al-Jadida, pour rentrer à la maison le trophée de cette catégorie sous le bras.  En fin, des équipes féminines étaient de la partie, assurant la participation de la femme et prouvant, par là-même, que le foot, ce n’est pas qu’une affaire de garçons. En effet, ces dames se mettent, désormais et fièrement, au ballon rond. C’est dans ce cadre que la sélection de la délégation de Skhirat/Temara a remporté le trophée, chez les filles, en disposant de la sélection de la délégation d’Agadir.
Ainsi s’achèvent les péripéties des éliminatoires de la Coupe Danone des Nations, sur une note d’optimisme pour les jeunes férus du football.
Grâce à ce tournoi d’envergure, ils pourront réaliser l’un de leurs rêves les plus fous, mais, aussi, gagneront  à se faire des copains de cultures différentes. Le côté fédérateur du football aura, ainsi, frappé une nouvelle fois.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *