Les recherches reprennent pour retrouver l’avion transportant Sala : Le football mondial en émoi

Les recherches reprennent pour retrouver l’avion transportant Sala : Le football mondial en émoi

Les gardes-côtes se démènent pour retrouver l’avion transportant le footballeur argentin Emiliano Sala, disparu lundi soir au-dessus de la Manche, n’abandonnant pas l’espoir de retrouver «vivants» l’attaquant et le pilote même si leurs chances de survie sont jugées «très minces».

La police de Guernesey a annoncé mercredi vers 07h30 GMT avoir repris ses recherches qui se concentrent «sur une zone précise où, selon nous, nous avons la plus haute probabilité de trouver quelque chose», a tweeté la police. Elle précise se baser «sur l’étude des marées et de la météo depuis la disparition de l’avion» transportant l’attaquant de Nantes à Cardiff, où il s’était engagé samedi dernier.

Les enquêteurs envisagent plusieurs scénarios mais conduisent leurs recherches en privilégiant l’hypothèse que Sala et le pilote ont survécu et se sont réfugiés sur un canot de sauvetage, qui était dans l’appareil.

«Etant donné la température de l’eau et les conditions météorologiques, la nuit dernière ayant été très agitée, leurs chances de survie sont très minces», a déclaré mercredi le capitaine du port et chef des gardes-côtes de Guernesey, David Barker.

Mais «nous ne négligeons rien. Nous sommes déterminés à trouver ces deux hommes vivants», a-t-il assuré.

Mardi, les enquêteurs avaient trouvé des débris flottant dans l’eau, sans toutefois pouvoir dire s’ils venaient de l’avion disparu.

Dans un message vocal envoyé à des proches via la messagerie WhatsApp, Emiliano Sala s’inquiétait de l’état de l’avion. Ses paroles, révélées mardi soir par le quotidien sportif argentin Olé, apparaissent rétrospectivement glaçantes, mais sont prononcées sur un ton calme, et ponctuées de bâillements.

«Je suis dans l’avion, on dirait qu’il va tomber en morceaux, et je pars pour Cardiff», dit l’attaquant de 28 ans. «Si dans une heure et demie vous n’avez plus de nouvelles de moi, je ne sais pas si on va envoyer des gens pour me rechercher, parce qu’on ne va pas me trouver, sachez-le. Oh là là, qu’est-ce que j’ai peur !», ajoute-t-il, sur un fond sonore évoquant celui d’un aéronef. Cardiff, qui avait recruté le joueur de Nantes pour un montant estimé par la presse à 17 millions d’euros, a précisé que Sala avait organisé lui-même son voyage. «Nous avions parlé au joueur et lui avions demandé s’il voulait que nous prenions des dispositions pour son vol qui, pour être honnête, aurait été un vol commercial», a déclaré au site Wales Online Mehmet Dalman, président de la formation galloise évoluant dans la prestigieuse Premier League anglaise. «Il a refusé et a pris ses propres dispositions», a ajouté M. Dalman.

Le 16e de finale de Coupe de France des Nantais contre l’Entente SSG (3e division), prévu mercredi, a été reporté à dimanche.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *