Les Rouge et Blanc n’iront pas à Fès !

«À 99 % nous ne jouerons pas contre le MAS, dimanche prochain à Fès », c’est en ces termes que le président du Wydad de Casablanca, Naserddine Doublali, réagit au maintien de la date prévue pour le match retard MAS-WAC au lendemain de l’Aïd Kébir.
Une réunion était prévue, jeudi soir à l’hôtel Souiss à Casablanca, entre les adhérents et le bureau du club casablancais. Il s’agit, pour les dirigeants du club, de prendre la décision finale en concertation avec toutes les composantes de la famille du WAC. Si, d’ici là, l’une des deux parties (WAC et GNF) ne revient pas sur sa décision, la situation risque de s’aggraver. À en croire les propos de Naserddine Doublali, les Rouge et Blanc pourraient, en cas de maintien de ladite décision, boycotter le championnat national. «Si le GNF persiste, nous allons nous retirer de la compétition », fait remarquer Doublali. Le bras de fer qui oppose le WAC au GNF remet aux devants de la scène le problème de la gestion du football national.
«S’il y a quelqu’un qui est derrière la misère de notre football c’est bel et bien le groupe national », déclare Naserddine Doublali qui accuse directement deux membres du GNF de comploter contre le WAC pour semer la zizanie au sein de la famille Wydadie. Le club bidaoui, qui se dit victime d’un calendrier trop chargé, avance comme argument pour le report de son déplacement à Fès la fête de Aïd El Kébir. Trois à quatre de ses joueurs veulent, comme tous les musulmans, passer ce jour sacré avec leurs familles.
Chose que leur président défend avec énergie. D’autant plus que la rencontre contre la Renaissance Sportive de Settat est prévue le mercredi 28 courant, soit trois jours après la fête. Au calendrier trop chargé du WAC vient s’ajouter un autre problème d’une autre dimension. Pour la prochaine journée, la vingtième, le club casablancais devra se débrouiller pour trouver un terrain où il pourra disputer son match contre le TSC. Et pour cause : le complexe sportif de Mohammed V ne sera pas libre, puisqu’il abritera la finale du tournoi de la LG CUP. Sinon, les Rouge et Blanc devront attendre le 13 mars pour disputer cette rencontre. Encore une de plus. Ces décisions émanant de la commission de programmation et compétition ont mis en colère toutes les composantes du Wydad de Casablanca (dirigeants, adhérents, publlic…).
Chez ces derniers, on est allé jusqu’à qualifier ces décisions de «règlements de comptes ». Ce qui arrive, maintenant, au dauphin du championnat national, résume, en tout, la crise du football national. Un football de mépris, de haine, de coups bas, et de faux problèmes… Et ce n’est pas de cette manière que l’on pourra redresser la barre et redonner au football marocain l’image qu’il mérite. Une restructuration des structures qui gèrent notre football s’impose notamment le GNF où sevissent certains dirigeants qui ne font pas honneur à notre football..

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *