Les Russes ne comptent que sur eux-mêmes

Ils ne l’ont jamais remportée, cette Coupe Davis, la plus prestigieuse des compétitions par équipe. Finalistes pour la 3ème fois après leurs défaites contre la Suède et les Etats-Unis en 1994 et 1995, les Russes disposent cette année de deux joueurs extrêmement talentueux, Marat Safin et Evgueni Kafelnikov. Contre la France, les deux anciens n°1 mondiaux devraient disputer toutes les rencontres du week-end, en simple et en double.
Arrivés dimanche à Paris après une semaine de préparation assez anarchique, les deux compères ont affiché une belle confiance mardi en conférence de presse. Très détendus, ils ont expliqué à tour de rôle que le jeu de leurs adversaires ne les préoccupait pas outre mesure et qu’ils ne comptaient que sur leur talent pour s’imposer. « Peu importe contre qui on jouera », a déclaré Safin, qui reste sur trois défaites consécutives concédées à la Masters Cup de Shanghaï. « Tout le monde sait jouer au tennis ici, et ce qui importe c’est le résultat », a ajouté le double vainqueur du tournoi de Bercy, lauréat de sa dernière édition début novembre. « Je crois que je joue mieux en ce moment qu’à Roland Garros (où il atteint les demi-finales cette année) et je fais tout pour jouer mon meilleur tennis », a ajouté le Russe de 21 ans formé sur la terre battue de Valence pendant son adolescence. « Peu importe la manière. Il faudra apporter son point à l’équipe. On aura pas le soutien des spectateurs mais en même temps c’est mieux de ne pas jouer en Russie car on aura pas de pression ».
Pour battre les Français, le 3e joueur mondial, qui a disputé trois finales en quatre ans dans l’enceinte du POPB, pourra compter sur la détermination de Kafelnikov, qui a confirmé mardi qu’il mettrait un terme à sa carrière s’il atteint l’objectif de sa saison, la victoire en Coupe Davis.A l’instar de Safin, « Kalachnikov » ne tire pas de plans sur la comète avant les rencontres, même s’il a déjà envisagé son match contre le No1 français Sébastien Grosjean, son vainqueur en finale du tournoi de Bercy l’an passé.
Kafelnikov a souligné que le tirage au sort de jeudi, qui déterminera l’ordre des matches du premier jour aurait son importance. « Si Marat joue en premier et qu’il gagne le premier point, ma tâche sera beaucoup plus facile car j’aurai beaucoup moins de pression ».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *