Les stars brillent à Monaco

Les stars brillent à Monaco

Les passionnés d’athlétisme avaient rendez vous ce week-end avec la finale mondiale du Grand Prix à Monaco. La première journée de cette finale mondiale a été marquée par la victoire de la Britannique Kelly Holmes sur le 1500m. La double championne olympique du 800m et du 1500m, a terminé sa saison en beauté en s’imposant sur le 1500m monégasque devant sa rivale, la Russe Tatyana Tomashova. Une victoire dans la ligne droite qui avait un goût de revanche puisque Holmes s’était inclinée face à la Russe au meeting Golden League de Berlin la semaine dernière. La Britannique a en effet très bien géré se course demeurant sa principale adversaire jusqu’aux derniers 200 mètres avant de placer sa dernière accélération et s’imposer en 4 : 4 : 55. «Je me suis sentie tellement à l’aise ici, j’était tellement concentrée», a commenté la championne britannique.
Un autre athlète a également pris sa revanche samedi soir sur le tartan monégasque. Il s’agit de l’Américain Allen Johnson, ancien champion olympique et quadruple champion du monde, qui a remporté le 110 mètres haies en 13.16 secondes, devant le Jamaïcain Maurice Wignall (13.19) et le Letton Stanislavs Olijars (13.40). Le 800m a pour sa part confirmé la baisse de régime du détenteur du record du monde de la spécialité, également triple champion du monde et médaillé d’argent olympique, le Danois Wilson Kipketer, qui a terminé quatrième, loin derrière le tout nouveau Bahreïni, Youssef Saâd Kamel. Ce dernier, qui était connu sous le nom de Gregory Konchellah quand il concourait pour le Kenya, s’est imposé en 1 : 45 : 91 secondes, devant le Kenyan Joseph Mutua, battu de 22 centièmes de seconde à l’issue d’un sprint.
Cette distance a connu un retour en force du Marocain Amine Laalou. N’ayant pas réussi à se qualifier en finale du double tour de piste des Jeux Olympiques, il s’est vengé samedi soir en terminant troisième en 1:46.33.
Cette finale mondiale conclut la saison 2004 marquée par la tenue des Jeux Olympiques. Le traditionnel gala de la Fédération internationale d’athlétisme (IAAF). Le concept, lancé en 2003 par la Fédération internationale (IAAF), est de regrouper en deux jours les meilleurs de la saison sur 35 épreuves pour un feu d’artifice sportif, avec comme bouquet final les désignations des athlètes 2004 (messieurs et dames). Les organisateurs convient les sept premiers des classements par épreuves (11 pour les courses supérieures à 1500 m) et ajoutent quelques invités.
Cependant, quelques grands noms de l’été ont manqué à l’appel, notamment les champions olympiques américains Justin Gatlin (100 m), Shawn Crawford (200 m), Jeremy Wariner (400 m), ou encore Maurice Greene (3e sur 100 m). Les deux rivaux du 5000m athéniens, Hicham El Guerrouj (double champion olympique sur les 1500 m et 5000 m) et le Kenyan Kenenisa Bekele (champion olympique du 10.000 m) n’ont pas été de la fête au Stade Louis II.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *