L’Europe vibre au rythme du football

En s’adjugeant la Coupe d’Allemagne, le Bayern de Munich réalise son 4e doublé Championnat-Coupe, en disposant de Kaiserslautern (3-1). Ce doublé intervient après ceux de 1969, 1986 et 2000. C’est ce qu’on peut qualifier de cerise sur le gâteau, après que les Bavarois aient signé, cette saison, une imposante prépondérance sur le football allemand. Bayern de Munich avait en effet remporté le Championnat d’Allemagne, pour la 18e fois de son histoire, avec une avance démesurée de 16 points. La victoire des Bavarois porte à 11 le nombre de titre empochés par le Bayern en Coupe d’Allemagne et couronne en beauté une saison, pourtant, cauchemardesque au départ par l’élimination du Bayern de la Ligue des Champions dès le premier tour.
Dès le début de la rencontre, devant un public de 70.000 spectateurs en délire, entassés dans le stade Olympique de Berlin, la 60e édition de la Coupe d’Allemagne allait prendre la tournure qui lui était destinée.
En effet, les Bavarois allaient donner le ton aussitôt le match entamé, à la troisième minute, en ouvrant le score sur une tête de Michael Ballack qui a fini dans la lucarne du gardien adverse. Sept minutes plus tard, le même Ballack transformait un penalty accordé suite à une faute du défenseur Camerounais Bill Tchao sur Hargreaves.
Le but du KO interviendra juste après l’entame de la seconde période, engloutissant par la même occasion le fantasme de Kaiserslautern de renverser la vapeur. L’international allemand Miroslav Klose parviendra toutefois à sauver du Kaiserslautern à dix minutes de la fin.
La botte de l’Europe était également en ébullition, lors de la finale de la Coupe d’Italie, où le Milan AC croisait le fer avec l’AS Rome. Le Milan AC, devant son public dans un stade de San Siro enflammé, en sortira vainqueur en s’adjugeant un deuxième trophée en l’espace de quatre jours. Les Milanais n’ont même pas eu le temps d’assimiler l’exultation de leur récent titre qu’un second vient s’ajouter à la liste.
Auréolés du titre de champions d’Europe, à l’issu du match contre la Juventus de Turin, mercredi dernier, les Rossoneri avaient mené le match retour de la finale à bon port, en concédant un nul à domicile (2-2), le match aller s’étant achevé par un score de 4 à 1 en faveur du Milan AC, le 20 mai dernier.
Cependant, les Milanais semblaient avoir encore la tête à Old Trafford, site de leur sacre européen, au point d’être dominés par une équipe romaine conduite de main de maître par Francesco Totti. Une saison qui se termine, toutefois, en beauté pour le Milan AC. Par ailleurs, la Coupe de France sera raflée par un club d’Auxerre au meilleur de sa forme, en s’imposant face au Paris SG, en phase ultime de la rencontre. Pourtant, cette troisième Coupe de France d’Auxerre semblait promise au PSG. Le sort en décidera autrement lorsqu’une reprise de Boumsong, à la 90e minute, forçait la décision de cette rencontre sur un score de 2 à 1. Arraché de justesse au Stade de France, ce titre est, en fait, le premier dans l’histoire de la nouvelle génération d’Auxerre, qui décroche de suite son ticket pour la Coupe de l’UEFA.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *