L’handisport marocain représenté par deux disciplines

Le contingent national est composé de 10 athlètes dont quatre haltérophiles pour le power lifting (développé couché) et six autres représenteront l’athlétisme national a-t-on appris lundi auprès de la fédération royale marocaine des sports pour personnes handicapées. «La fédération a assuré une bonne préparation pour nos représentants. Le bureau fédéral a donné des arguments à l’instance de tutelle pour bénéficier des moyens financiers et des installations, surtout que le matériel d’handisport est onéreux», a indiqué le président de la fédération, Hassan Salafin, lors du point de presse, mercredi dernier. De son côté, Saïd Lamrini, directeur technique national, a expliqué les raisons de la restriction à deux disciplines de la participation aux différentes échéances internationales.
Selon ce dernier, une bonne sélection devra se mesurer et se confronter dans les meetings internationaux pour acquérir une maturité technique, mais il y a toujours le handicap financier, sans oublier l’octroi de visas d’accès à certains pays étrangers ». Pour l’entraîneur national d’athlétisme, section course, Abdelhadi Gamar, le Maroc a de fortes chances de remporter une médaille. « Avec la bonne préparation et connaissant nos performances, nous avons de fortes chances de monter sur le podium », a confié celui-ci.
Quant à Abdelghani Gtaib, médaillé d’or sur le 1500 m au championnat du monde d’athlétisme à Lille, il a déclaré :« nous allons confirmer la supériorité de l’athlétisme marocain après l’exploit de Hicham El Guerrouj. Nous ferons de notre mieux pour défendre le drapeau national». Pour sa part, la championne arabe de power lifting, Malika Matar, a fait savoir qu’elle espère monter sur le podium.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *