Ligue 1 : Lyon écrase tout sur son passage

Ligue 1 : Lyon écrase tout sur son passage

En concluant le premier marathon de la saison par un succès 3-1 à Rennes, l’Olympique Lyonnais s’affiche de plus en plus comme le colosse attendu du football français. Olivier Monterrubio, milieu de terrain de Rennes, battu par Lyon dimanche en Ligue 1 de football, a estimé que "l’arbitre a tué le match" en lui refusant un but qui aurait fait 2 à 2 à la 86e minute, pour un hors-jeu contesté par les Rennais. "Mon but pour revenir à 2-2 est complètement valable, a enragé le Rennais. L’arbitre tue le match. Je ne vais pas rentrer dans la polémique sur l’arbitrage, qui est protégé par qui, etc. ça aurait pu être contre une autre équipe" ", a rétorqué le milieu lyonnais Florent Malouda dans des propos relayés par la presse.
Après un été de conquête et une place de leader atteinte dès    la cinquième journée, le quadruple champion de France, l’équipe de Lyon conserve    son avance de quatre points sur son dauphin après dix matches de Ligue 1.
"C’était important d’arriver à la trêve avec un ascendant psychologique et arithmétique", résume Jean-Michel Aulas,  président de l’OL.
"Ce n’est que du bonheur, cette première place en Champions League, en championnat, il faut savourer, mais rester humble",  poursuit l’homme fort de l’OL.
Avec 24 poins sur 30 possibles, Lyon poursuit sur le rythme    infernal qu’il imprime depuis le début, une saison qui devient historique: jamais l’OL n’avait réalisé de tels temps de passage    en 55 ans d’existence.
Ce sont deux points de plus que l’an passé, par exemple, malgré un enchaînement qui pouvait marquer les corps. Le capitaine explique que cette trêve va faire du bien. Les internationaux continueront à travailler." "L’OL est une des équipes des défis, l’OL passe donc sans encombre d’un match à l’autre les joutes européennes ", explique Gérard Houllier, l’entraîneur. "Elle est forte mentalement, et grâce à des joueurs au    talent exceptionnel comme Juninho, on gagne cette rencontre de    Rennes."  Au cours de cette période rythmée par sept matches en 23 jours, aucun match européen – deux victoires face au Réal Madrid    (3-0) et à Rosenborg (0-1)
Et pour parachever le tout, les hommes de Gérard Houllier trônent non seulement en tête des compétitions, mais y ajoutent une invincibilité générale tant au niveau français qu’européen, soit 12 matches officiels.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *