Ligue des Champions d’Afrique : L’Espérance ST croisera le fer avec Al Ahly en finale

Ligue des Champions d’Afrique : L’Espérance ST croisera le fer avec Al Ahly en finale

Au terme d’une soirée folle et pleine de rebondissements, l’Espérance Sportive de Tunis et Al Ahly du Caire ont poinçonné leur ticket pour la finale de la prestigieuse Ligue des Champions d’Afrique.

Mardi, la parole a été donnée d’abord aux Tunisiens à Radès pour se défaire de Primeiro de Agosto. Cet adversaire angolais peu connu sur la scène africaine était à deux doigts de créer une surprise monumentale en disqualifiant l’Espérance, club le plus titré au niveau national, toutes compétitions confondues, avec plus d’une quarantaine de titres.

Mais l’expérience a eu raison sur des ambitions des Angolais. L’Espérance ST, menée au score puis tenue en échec, a réussi à renverser la vapeur et à arracher la victoire et la qualification pour la finale au terme d’une passionnante demi-finale qui s’est soldée sur le score de 4 buts à 2.

Surpris à chaque mi-temps par le club angolais, sur deux fautes du gardien Jeridi, les «sang et or» ont su retrouver les ressources pour remonter à chaque fois leur retard pour s’imposer au finish, alors que l’arbitre zambien Janny Sikazwe a invalidé à la 78ème minute un but de Primeiro qui semblait régulier.

Cette décision a provoqué le courroux du staff angolais au point d’en venir aux mains. 

Après le coup de sifflet final, l’entraîneur des visiteurs Zoran Manojlović n’a pas mâché ses mots. «Je n’ai pas assisté à un match mais à une véritable bataille. Dans de telles circonstances, aucune équipe, même le FC Barcelone ou le Real Madrid, ne peut gagner. Durant ma carrière de 45 ans je n’ai pas vu de tels comportements aussi honteux et antisportifs. Le match d’aujourd’hui a montré à quel point la corruption gangrène l’arbitrage africain, la prestation de l’arbitre zambien Janny Sikazwe en est la parfaite illustration», s’est-il insurgé.

Dans une ambiance plus sereine, Al Ahly du Caire s’est qualifié malgré sa défaite devant l’ES Sétif (2-1).

En match aller, la formation sportive sétifienne s’est inclinée  par 2-0. Les Egyptiens ont ouvert le score lors de ce match retour disputé au stade du 8 Mai 1945 à la
61e mn par l’international Walid Slimane. Les buts de l’ES Sétif ont été signés aux 67e et 71e mn par Bakir et Ghacha.

Le coach de la formation sétifienne, Rachid Taoussi, s’est dit fier de la prestation de ses hommes. «Mon équipe a mené le jeu tout au long des 90 minutes. Nous avons raté de vraies occasions pour marquer, mais nous avons aussi joué contre une équipe égyptienne forte, expérimentée et qui compte dans ses rangs plusieurs internationaux. Je salue mes joueurs pour leur prestation et courage ainsi que leur réaction après le but encaissé. On a pu revenir au score et battre Al Ahly, imbattable depuis le début de cette compétition africaine, mais j’estime que la disqualification de l’ES Sétif s’est dessinée au match aller». Tunisiens et Egyptiens se donnent ainsi rendez-vous pour une nouvelle finale 100% arabe pour une première manche le 2 novembre et un retour le 9 novembre à Radès.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *