Ligue des Champions d’Afrique : Walid Azaro suspendu pour la finale retour

Ligue des Champions d’Afrique : Walid Azaro suspendu pour  la finale retour

La CAF espère calmer la grogne dans les rangs tunisiens alors que l’EST se sent flouée après sa défaite en Egypte, elle qui a même menacé de boycotter la manche retour.

La nouvelle est tombée comme un couperet pour le club égyptien Al Ahly qui se verra amputé des services de son attaquant et goléador Walid Azarou. La Confédération africaine de football (CAF) a décidé, lundi, de suspendre l’attaquant marocain pour deux matches, invoquant un «comportement antisportif».

Les faits remontent au vendredi 2 novembre lorsque Al Ahly et l’Espérance Sportive de Tunis se sont rencontrés pour le compte de la finale aller de la Ligue des Champions. Azaro avait obtenu deux penalties très litigieux, notamment en se déchirant le maillot pour tromper l’arbitre sur le second. Ce dernier, bien qu’ayant eu recours au Video assistant referee (VAR), n’hésita pas à confirmer les penalties.

Saisi par la Fédération tunisienne à la suite de la défaite polémique de l’EST (1-3), le conseil de discipline de la CAF a rendu ainsi son verdict.

«Après avoir visionné la vidéo du joueur n°9 Walid Azaro, et au sens de l’art. 12 du Code disciplinaire, le président du Conseil de discipline de la CAF a décidé de le suspendre pour les deux prochains matches, à savoir le match comptant pour la finale retour de la Ligue des Champions contre l’Espérance Sportive de Tunis et son prochain match lors des compétitions interclubs de la CAF», selon un communiqué du conseil disciplinaire de la CAF. Avec cette décision, la CAF espère calmer la grogne dans les rangs tunisiens alors que l’EST se sent flouée après sa défaite en Egypte, elle qui a même menacé de boycotter la manche retour.

Pour calmer le courroux de la fédération tunisienne, «une amende de 20.000 dollars sera infligée à Al Ahly», ajoute la même source.

Ces sanctions font suite à la grogne de ladite fédération qui avait appelé la CAF à sanctionner sévèrement l’attaquant marocain «pour avoir déchiré son propre maillot afin de duper l’arbitre». L’entraîneur d’Al Ahly, Patrice Carteron, sera également «invité à comparaître devant la commission disciplinaire pour une audience au sujet d’allégations de comportement antisportif».

A priori, l’instance ne compte pas en revanche retirer les cartons jaunes infligés aux Espérantistes Chamseddine Dhaouadi et Franck Kom, suspendus pour la finale retour. Alors que des rumeurs font état de sa suspension après sa prestation catastrophique en finale aller, aucune décision n’a été annoncée non plus au sujet de l’arbitre algérien Mehdi Abid Charef.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *