Ligue des champions : les grands passent

Ligue des champions : les grands passent

La Juventus Turin (gr.A) s’est, sans grande surprise mais sans briller non plus, imposée à Bruges (2-1) et Barcelone (gr.C), quart de finaliste de la dernière édition, a déroulé à Brême face au Werder (2-0). Le Bayern Munich (gr.A) s’est lui contenté du minimum syndical pour battre le Rapid à Vienne (1-0). La sensation a failli venir du club suisse de Thoune qui n’est vraiment pas passé loin d’accrocher un point improbable à Londres devant Arsenal (gr.B). Après avoir été réduit à dix après l’expulsion de Van Persie (45), les "Gunners" ouvraient le score par Gilberto (51) avant que les Suisses n’égalisent deux minutes plus tard avec un but de Ferreira (53). Mais Bergkamp sauvait les siens dans les dernières secondes (90+2). "Nous avons obtenu ce que nous voulions, je pense que c’est mérité, a assuré Arsene Wenger, le manageur d’Arsenal. Mais même si nous avions fait match nul, il n’aurait pas fallu paniquer."  La Juventus, a elle, plié l’affaire en 9 minutes grâce à deux buts de Nedved (66) et de Trezeguet (75) sur le terrain du club du FC Bruges, s’offrant une fin de partie à suspense, les Belges revenant à 2-1 grâce à Yulu-Matondo (86) à quatre minutes de la fin.
"C’est incroyable que nous ayons réussi à nous retrouver en position de souffrir dans les derniers instants faute de ne pas avoir concrétisé nos occasions", a regretté Fabio Capello, l’entraîneur de la Juve. Autre satisfaction italienne, l’Udinese (gr.C) qui s’est lancé idéalement dans la compétition en se débarrassant facilement des Grecs du Panathinaëkos, avec un triplé de son capitaine Iaquinta (28, 73, 76).
Barcelone n’a pas vraiment eu besoin de forcer son talent, un but de Deco (13) et un deuxième de Ronaldinho sur penalty (76) et le travail était fait. "Le FC Barcelone n’a pas livré une partie extraordinaire, mais ils ont été présents lors des moments importants", a reconnu Klaus Allofs, le directeur sportif du Werder Brême. Dans le derby germano-autrichien, il a suffi au Bayern Munich d’un but de Guerrero (60) et d’un penalty raté des Autrichiens pour se défaire du Rapid Vienne. Manchester, a lui, souffert à Villarreal n’obtenant que le nul (0-0) et perdant au passage l’Argentin Heinze, sorti sur blessure en première mi-temps. "On méritait mieux mais on a joué contre une grande équipe", a admis Manuel Luis Pellegrini, entraîneur de Villarreal. Le Sparta Prague (gr.B) y a cru jusqu’au dernier moment après un but de Matusovic (66), mais Sneijder, pour l’Ajax Amsterdam, a égalisé dans les arrêts de jeu (90+1). Enfin, à Lisbonne, Benfica (gr.D) a souffert devant le club français de Lille, l’Italien Miccoli délivrant son équipe, de la tête, dans les dernières secondes (90+2).
"Je trouve que l’équipe a joué avec un très bon esprit, a estimé, Ronald Koeman, l’entraîneur de Benfica, et ce but est mérité." 

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *