Ligue des champions : Marseille éliminée de la compétition

Ligue des champions : Marseille éliminée de la compétition

«Ils ont été tellement plus forts que nous», a résumé Eric Gerets après la gifle 4-0 infligée par Liverpool au Vélodrome, la plus sévère correction jamais reçue à domicile par l’OM dans une compétition européenne. Ce Marseille qui n’a plus rien gagné depuis son triomphe en 1993 dans cette même Ligue des champions n’était simplement pas de taille à lutter avec un authentique grand d’Europe.
Avec un Steven Gerrard parfait, un Fernando Torres intenable et tout un collectif concentré sur l’objectif, Liverpool a rempli son contrat avec panache et sans pitié.
«Les grandes équipes répondent présent dans les grands rendez-vous, c’est ce qui s’est passé ce soir», a soupiré Mathieu Valbuena, transparent mardi après avoir été le héros de la victoire
1-0 de Marseille à Anfield début octobre avec un but somptueux.
Cet exploit-là, premier succès d’un club français dans l’antre des Reds, avait fait naître bien des espoirs, tout comme le fait que Marseille ne s’était jamais incliné chez lui devant un club anglais sur la scène européenne en six confrontations.
Les supporters ont répondu présents, déployés de bien beaux tifos, allumé quelques fumigènes et donné de la voix mais le chaudron que Pape Diouf avait appelé de ses vœux n’a pas bouilli bien longtemps sous le vent fort et frais d’un cruel soir de défaite.
Naïfs en défense, stériles en attaque et trahis même par leur gardien d’avenir, Steve Mandanda, fébrile comme tout le monde, les Marseillais étaient menés 2-0 après 11 minutes et n’ont jamais pu redresser la tête.
«C’est lourd», n’a pu que constater le capitaine marseillais Lorik Cana. «On avait le destin entre nos mains, devant notre public qui attendait notre qualification. Ce résultat est très décevant».
Tout est dit. Les deux victoires par lesquelles Marseille avait entamé son parcours n’auront donc servi à rien si ce n’est à gagner le droit de continuer l’aventure dans cette Coupe de l’UEFA qui avait tant fait vibrer la cité phocéenne en 2004.
Il reste aussi la Ligue 1, où Marseille se traîne toujours à la 13e place mais vient d’enchaîner cinq matches sans défaite et tentera de confirmer son redressement dès dimanche à Bordeaux.
«Jouer l’UEFA c’est toujours mieux que de ne rien jouer du tout et on va essayer de faire bonne figure dans cette compétition», a promis un Samir Nasri trop court physiquement mardi pour peser sur les débats.
«Il ne faut pas s’éterniser sur cette défaite car le championnat reste notre objectif prioritaire», a ajouté le jeune stratège. «On a vraiment besoin de points et il faut relever la tête dès dimanche.» .
Eric Gerets a confié ne pas avoir parlé à ses joueurs immédiatement après la rencontre parce qu’il craignait d’avoir des mots trop durs. Le Belge, qui fut un défenseur de combat avant d’embrasser la carrière d’entraîneur, a mal supporté de voir ses joueurs sombrer sans lutter.
«Pour la première fois depuis que je suis ici, on a subi tout le match sans montrer une seule fois qu’on avait la possibilité de s’arracher pour faire quelque chose», a-t-il déploré.
A défaut d’avoir de la classe, l’OM doit maintenant démontrer à son entraîneur et à ses supporters, sur les terrains de jeux qui lui sont encore ouverts, qu’il a au moins du caractère. Le FC Porto, Liverpool, le Real Madrid,
l’Olympiakos le Pirée et Schalke 04 se sont qualifiés quant à eux pour les huitièmes de finale de la Ligue.
Ces cinq clubs rejoignent les neuf autres qui avaient déjà validé leur billet pour la suite de la compétition, trois équipes italiennes, l’AC Milan, l’AS Rome et l’Inter Milan, trois formations anglaises, Arsenal, Chelsea et Manchester, les deux clubs espagnols de Barcelone et du FC Séville ainsi que le Celtic Glasgow.

Patrick Vignal
(Reuters)

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *