L’Inter doit vaincre

L’Inter, battu lors des deux premières journées, doit vaincre face au Spartak Moscou s’il ne veut pas dire adieu à la Ligue des champions de football et s’offrir un titre bien moins envié, celui du «bide» de la saison européenne, lors de la 3e journée (Gr.B) mercredi à Milan. Présentée comme «la meilleure équipe du monde» par l’entraîneur de Chelsea José Mourinho, l’Inter, dont l’effectif regorge de vedettes, est certes leader et invaincu en Championnat d’Italie après 6 journées. Mais, en C1, c’est la soupe à la grimace: à la défaite face au Sporting à Lisbonne (1-0) à répondu un nouvel échec face au Bayern Munich (0-2) à San Siro. En «bonus», l’Inter a vu trois de ses joueurs se faire exclure : Vieira (au Portugal), Ibrahimovic et Grosso. C’est dire si avec 0 point – et 4 matches à jouer -, l’équipe lombarde n’a guère à s’embarrasser de calculs si elle ne veut pas quitter une épreuve où elle ambitionne de s’illustrer, au regard, notamment, du recrutement effectué à l’intersaison (Crespo, Vieira, Ibrahimovic, Grosso, Maicon…). Une victoire face au Spartak, à défaut de garantir à coup sûr des lendemains qui chantent, permettrait ainsi aux Nerazzurri de pousser un «ouf» de soulagement. Et, plus encore peut-être, de ne pas être la risée du football européen. «C’est une partie importante, décisive, comme celles qui nous restent à disputer jusqu’à la fin de la première phase», admet Massimo Moratti. «Ce sont quatre rencontres que nous devons gagner et non pas quarante», continue le patron du club, comme pour dire à ses joueurs : «Je ne vous demande pas la lune». «Il va y avoir de la pression et il va falloir faire attention, poursuit Moratti. Nous nous sommes mis dans cette position et, maintenant, nous devons gagner à tout prix. Ce ne sera pas facile». «Nous avons besoin d’une équipe au maximum de sa concentration», insiste le dirigeant, en référence, notamment, aux trois exclusions. À ce propos, Vieira devrait effectuer son retour au milieu. Le capitaine de l’équipe de France a beaucoup à se faire pardonner, car peu après son exclusion à Lisbonne, il avait récidivé en Serie A (et écopé de 3 matches de suspension). Sa performance sera scrutée de près, tout comme celle de l’attaquant brésilien Adriano s’il joue. Celui qui avait marqué 10 buts en 9 matches de Ligue des Champions il y a deux ans n’a plus marqué depuis le 26 mars! L’attaque constitue de toute façon un souci pour Roberto Mancini: en plus d’Adriano qui doute, Ibrahimovic est suspendu, tandis que Cruz et Recoba sortent tout juste de convalescence: le premier a joué sa première demi-heure de la saison dimanche, le second s’est pour l’instant contenté de s’asseoir sur le banc. Aussi l’entraîneur espère pouvoir aligner Crespo, qui revient certes tout juste de blessure, mais qui possède un avantage certain sur ses camarades de l’attaque : il marque (4 buts en 8 matches).

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *