L’israélienne Tzipora Obziler, joueuse indésirable

Le Grand Prix de SAR Lalla Meryem, doté de 110 $, et qui aura lieu du 3 au 11 avril prochain sur le court central du complexe All Amal, connaîtra la participation d’une joueuse de tennis pas comme les autres. Une joueuse qui a défrayé la chronique ces derniers temps. Il s’agit de la représentante d’Israël, Tzipora Obziler.
L’annonce de la participation de cette tenniswomen lors de la conférence de presse organisée, le 18 mars à Casablanca, par la Fédération royale marocaine de tennis, a déclenché une véritable polémique. Vu le contexte actuel et ce qui se passe actuellement en Palestine, en particulier, et dans le monde arabe, en général, la participation d’Obziler à cet événement a été vue d’un mauvais oeil.
« Il faut que le public sache qu’on n’a pas invité Obziler. Il est là parce que son classement le permet. Elle fait partie des 100 meilleures joueuses de tennis au monde. Nous ne faisons que respecter le règlement de la FIFA. Et ce n’est pas moi qui va changer le règlement », a tenu à préciser, Mohammed Mjid, président de la FRMT. En se retirant d’un certain nombre de compétitions sportives auxquelles prenait part Israël, le Maroc a toujours manifesté sa solidarité avec la cause palestinienne. Et les exemples sont-là pour en témoigner.
D’abord, il y a l’équipe nationale de tennis qui a refusé d’affronter Israël en Coupe Davis en 1997. Un refus qui lui a valu une amende de la part de FIT. Il y a aussi les Championnats du monde du Cross Country de 1998, qui se sont déroulés à Marrakech. Le Maroc avait, à l’époque, décliné la participation de l’équipe nationale d’Israël à ces championnats. Sans oublier l’équipe nationale de football qui, après avoir été qualifiée, avait refusé de jouer contre Israël lors des Jeux olympiques qui ont eu lieu au Mexique en 1968.
« Il ne faut pas confondre le sport avec la politique. Il s’agit-là d’une manifestation sportive. Ceux qui veulent défendre la Palestine qu’ils aillent sur le front », a fait remarquer Mjid. Née le 19 avril 1973, la joueuse israélienne est la 138e dans le classement mondial du WTA. C’est sa première participation au Grand Prix de SAR Lalla Meryem.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *