Liverpool croque un Real sans talent

Liverpool croque un Real sans talent

Pour sa première visite à Anfield en plus d’un demi-siècle, Madrid était pris à la gorge d’emblée par l’agressivité et la «vista» de Liverpool, incarnées par Torres et Gerrard. Le premier jetait une lumière crue sur la médiocrité de la charnière madrilène, en se jouant de Fabio Cannavaro sur un dégagement dans l’axe pour servir Dirk Kuyt. Court, Pepe laissait le Néerlandais retrouver Torres qui ouvrait le score de près, en extension (16, 1-0). Gerrard transformait ensuite un penalty durement sifflé pour une faute de main de Gabriel Heinze (28, 2-0), avant de profiter de la journée portes ouvertes organisée par la défense espagnole en enfonçant le clou d’un plat du pied droit imparable, seul à la réception d’un centre de Ryan Babel (47, 3-0). Sans Casillas, cela aurait été pire: le gardien avait entamé la soirée par un double miracle (4), en détournant du pied le tir de Torres qui avait mystifié le pauvre Cannavaro d’une merveille de contrô_le derrière son pied d’appui, puis en déviant sur sa barre une demi-volée de Javier Mascherano qui, averti, sera suspendu en quart de finale aller. Casillas brillait encore sur une volée acrobatique (24) et une frappe de Gerrard (54) et un tir enroulé de Torres (81), tandis que son homologue Pepe Reina ne devait qu’à Wesley Sneijder de se réchauffer un peu (34 et 42). Torres faisait à son tour place à Andrea Dossena qui, sur un contre, mettait du lustre à une saison personnelle difficile en marquant le but de l’humiliation (88, 4-0).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *