Lleyton Hewitt au zénith

En remportant l’US Open et le Masters, Lleyton Hewitt avait fini l’année dernière en beauté. Après cet exploit, l’Australien est devenu, à l’âge de 20 ans, le plus jeune numéro un du tennis mondial. Cette année, le nouveau prodige de la petite balle australienne veut faire mieux : remporter l’Open d’Australie, un tournoi qui lui est très cher, et par la même occasion s’adjuger le titre du roi du tennis mondial. En Australie, tout le monde attend cette consécration avec impatience.
C’est le rêve de tous les Australiens, surtout après la déroute de leur équipe nationale (2-3), pourtant favorite, lors de la finale de la Coupe Davis contre la France.
Petit de taille, mais grand par le talent, Hewitt, le premier Australien tête de série n.1 depuis le mythique Ken Rosewall en 1976, porte les espoirs de tout un peuple puisque son compatriote Patrick Rafter envisage de mettre un terme à sa carrière au moment où Mark Philippoussis a du mal à retrouver ses marques après une longue série de blessures. Entre le petit ami de la Belge Kim Clijsters et la balle jeune, il existe toute une histoire d’amour. En effet, à peine âgé de 15 ans, Hewitt avait inscrit son nom dans les annales de l’Open d’Australie en devenant le plus jeune qualifié au tableau final. Plus encore, l’Australien est le plus mal classé (550e mondial) à avoir remporter un tournoi ATP, alors qu’il n’avait pas encore atteint 17 ans. Outre l’Américain Pete Sampras, il est le premier, aussi, à avoir remporté quatre tournois en une année. C’était en 2000, alors qu’il n’avait pas encore sifflé sa 20e bougie. Ce natif d’Adelaïde compte déjà à son actif 12 tournois. Les victoires qu’il a enchaînées, durant la saison 2001, lui ont permis de détrôner le Brésilien Gustavo Kuerten. Son seul faux-pas : sa mauvaise prestation en finale de la Coupe Davis où il a perdu contre le Français Nicolas Escudé en simple et en double. Au premier tour du tournoi de Melbourne, celui qui met la casquette à l’envers n’aura pas de difficultés pour se qualifier au second tour. En revanche aux huitièmes de finale, il pourrait trouver sur sa route des adversaires de gros calibre, tel le Français Arnaud Clément (n°15) ou encore le Suisse Roger Federer (n° 11) et l’Allemand Tommy Haas (n.7), avant de rencontrer, éventuellement, en demi-finale, dans un match choc Pete Sampras (n°8). Là il devra sortir tout son talent pour réaliser le rêve de tous les Australiens !

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *