L’OCK remporte le tournoi feu Antifit

Le rideau est tombé dimanche dernier sur le tournoi feu Ahmed Antifit. Et c’est L’olympique de Khouribga qui s’est adjugé de titre de cette édition, en s’imposant en finale, qui a eu lieu au complexe Mohammed V de Casablanca, devant le Wydad par un but à zéro. Un but signé par Ghafir à la 14e minute, alors que Boujemaâ Kassab a raté un penalty pour les Casablancais. Ayant connu la participation, en plus de l’OCK et du Wydad, du Hassania d’Agadir et du Racing de Casablanca, l’on peut désormais parler d’une tradition. Une tradition vieille de 15 ans qui rend hommage à une grande figure du football national, à savoir feu Ahmed Antifit. Il s’agit d’un éminent dirigeant qui a beaucoup donné au sport national. Président de la Fédération royale marocaine de football (FRMF) de 1959 à 1971 et sélectionneur national unique de 1971 à 1978, feu Antifit était également président de la Ligue de la Chaouia et du RAC durant de nombreuses années.
De son temps, le Maroc a participé à son premier Mondial (Mexico 1970), et a remporté la Coupe d’Afrique des nations (CAN 1976), la seule dans son palmarès. « Son apport (Antifit) en faveur du football national dépasse celui de tous ceux qui sont venus après lui. Il a tout donné au RAC et au football national, sacrifiant tout le reste », déclare Abelhak Mendoza, porte-fanion de cette légende du sport national.Si de grandes équipes comme le Real Madrid, Barcelone, l’Inter de Milan, Boca Junior, Reims, Botafoga… ont un jour fait le déplacement jusqu’au Maroc pour participer à la Coupe Mohammed V, c’est essentiellement grâce à feu Antifit. Ayant pris la relève à la tête du RAC, dont il est également l’entraîneur, Abdelhak Mendoza, dont le surnom de Mendoza est attribué au même Antifit, est l’homme grâce auquel la tradition de ce tournoi a perduré.
«En agissant ainsi, je ne fais que prendre exemple sur feu Antifit. Perpétuer ce tournoi, c’est perpétuer toute une mémoire faite de don de soi et d’engagement dont le défunt est le héros », explique le président de l’équipe organisatrice de cet événement.
Engagement, c’est également le mot ordre que Mendoza s’est fixé, lui qui est resté au service du RAC depuis 1958, date où il a pour la première fois intégré le RAC dans la catégorie des minimes. Une fidélité restée intacte à nos jours et à laquelle les équipes participantes adhérent. «Toutes les équipes répondent à notre appel à chaque fois qu’elles sont invitées à participer au tournoi. Un tournoi dont le RAC est le seul organisateur, sans que la Fédération daigne s’y associer », indique-t-il.
Feu Antifit a donc de quoi être fier. Son fils spirituel qu’est Mendoza a assuré une belle relève. Avec ce tournoi, le RAC, petite équipe gérée par les moyens de bord, donne l’exemple aux grands. La mémoire de tout un bataillon d’anciennes gloires doit être maintenue et saluée. Un jour peut être…

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *