L’optimisme de Decastel

Aujourd’hui Le Maroc : Vous venez de prendre en charge l’équipe du Wydad de Casablanca. Pourquoi ce choix ?
Michel Decastel : Le WAC est un grand club, tant sur le plan marocain, qu’arabe ou continental. J’ai déjà eu deux bonnes expériences africaines, en championnat ivoirien avec l’ASEC Abidjan et en Tunisie avec l’Espérance de Tunis. Deux expériences qui se sont avérées très concluantes. Le choix du championnat marocain s’imposait en quelque sorte. Quand j’ai été contacté par le président du WAC, El Manjra, j’ai saisi l’occasion pour venir au Maroc. Et le contrat a été conclu par la suite. Je ne suis avec le club que pour quelques mois, c’est-à-dire jusqu’à la fin de la saison. Il faut donc se concentrer sur cette période afin de réaliser les objectifs tracés avec les dirigeants du club.
Quels sont ces objectifs ?
Il est évident que le titre de champion du Maroc est notre priorité. Et le WAC dispose de tous les atouts pour relever ce défi, puisqu’il compte parmi les équipes qui tiennent les premiers rôles dans le championnat marocain. Il faudrait bien évidemment redoubler d’efforts pour atteindre cet objectif. Beaucoup de travail reste à faire, et ce à tous les niveaux, physique, technique, tactique, mais surtout disciplinaire. Quand je parle de discipline, elle peut être sur le terrain, c’est-à-dire tactique. Mais les joueurs doivent en faire preuve aux vestiaires comme lors des séances d’entraînement. Les résultats viendront par la suite.
Votre premier contact avec le championnat national a eu lieu dimanche dernier contre l’IRT, rencontre que le WAC a perdue. Quelles impressions ce match vous a t-il laissées ?
Une impression mitigée. L’équipe s’est créée très peu d’occasions et s’est montrée incapable de gérer sa défense. Ce premier match a pourtant été très important puisqu’il m’a montré les points sur lesquels je devrais axer mon travail. L’effectif du WAC est beaucoup trop fourni. Le club dispose actuellement d’une trentaine de joueurs qui ne sont pas tous opérationnels. Un tri s’impose donc. Le seul critère qui devrait entrer en jeu est la qualité et non la quantité. Il faudrait que chaque joueur évoluant au WAC mérite sa titularisation. Pour le moment, j’apprends à connaître mon groupe.
Quelle sera donc votre approche en championnat ?
Seuls les résultats comptent à mes yeux, et à ceux des wydadis. C’est pour cela que toute rencontre a son importance. Mon approche sera donc d’essayer de récolter le maximum de points susceptibles de nous rapprocher de notre principal objectif qui est le sacre final. Au début, l’essentiel du travail visera l’amélioration du niveau physique et tactique de l’équipe. Notre jeu et notre football s’en trouveront améliorés.
Plusieurs autres équipes convoitent le titre, ce qui ne facilite pas la mission du WAC. En avez-vous conscience ?
Le Raja, qui est une très grande équipe comme le montre son dernier titre de champion de la CAF, en compagnie des FAR seront de sérieux concurrents. Mais j’estime que toutes les rencontres que le WAC est amené à disputer seront difficiles. Chaque équipe, aussi modeste qu’elle soit, se trouve très motivée si elle affronte une grande équipe du haut du classement. Et le match n’en devient que plus difficile, même si sur le papier, le match est à la portée de cette dernière.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *