Lozano : «Les rouges ont un bon moral»

Lozano : «Les rouges ont un bon moral»

ALM : Comment se porte le Wydad de Casablanca ?
Ladizlas Lozano : La situation du WAC est plutôt bonne. Je n’ai, jusqu’à présent, dirigé que deux matchs, dont le derby casablancais, mais je me suis déjà fait une idée générale sur l’équipe. J’ai, en effet, constaté que les joueurs ont un bon moral.
Ce qui est déjà une très bonne chose. Cependant, au niveau de la valeur technique, il y a encore du travail à faire.
Nous devons améliorer notre maîtrise du terrain pour que notre jeu soit plus efficace. Je suis à l’écoute de tous les joueurs. D’ailleurs, le courant passe très bien entre nous.

Avez-vous trouvé la bonne combinaison ?
Non. Durant les deux premiers matchs, j’ai opté pour deux stratégies différentes. J’ai fait exprès de changer la configuration du milieu de terrain ainsi que de l’attaque. Cela m’a permis de détecter les failles de la ligne offensive du WAC. J’espère arriver bientôt à une combinaison de jeu qui donnera les résultats escomptés. 

Avez-vous été déçu par le nul concédé face au Raja de Casablanca ?
J’avoue que ce résultat était décevant surtout que l’Olympique de Khouribga (OCK) s’était imposé face au Moghreb de Tétouan ce qui lui a permis de creuser l’écart. La situation s’annonce délicate. Le WAC compte dix points de retard par rapport au leader du championnat, l’OCK.
Je ne dis pas que le titre est joué. Je reconnais en revanche que rattraper un tel retard va être difficile. Je dirais même une mission impossible. J’espère au moins que le WAC terminera la saison deuxième. Je ne veux pas être pessimiste, mais plutôt réaliste.

Qu’en est-il du match WAC-Stade malien qui aura lieu dimanche 4 mars ?
Les préparations se déroulent bien. Heureusement, nous avons eu la chance d’avoir une semaine devant nous. Une semaine qui devra permettre aux joueurs de récupérer.
La fatigue ne risque pas de leur jouer de mauvais tours. Les séances d’entraînements seront axées sur les points techniques de l’attaque.
Il sera aussi question de l’aspect psychologique. J’ai expliqué aux joueurs qu’ils ne doivent en aucun cas sous-estimer le Stade malien. Dimanche prochain, on tentera de ramener un bon résultat pour éviter les mauvaises surprises lors du match retour.

N’aviez-vous pas peur que votre retour au WAC puisse susciter des réactions négatives ? 
Absolument pas ! J’ai reçu un accueil chaleureux de la part et des dirigeants et des supporters. En 2001, la décision de la Fédération royale marocaine de football de me suspendre pour un an était très dure. La fédération s’en est rendu compte. Et la sentence a été ramenée à 3 mois, puis à un mois. L’arbitre de la rencontre en question, lui, a été radié à vie. Les choses sont maintenant claires. Aujourd’hui, c’est avec un grand plaisir que je retrouve le WAC. Et je compte donner mon maximum pour ce club et apporter en même temps ma contribution à l’évolution du football marocain.   

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *