Lutte : Le WAC au-dessus du lot

Lutte : Le WAC au-dessus du lot

Une manifestation, il faut le dire, au cours de laquelle nos lutteurs se sont exprimés librement en faisant preuve d’une grande bravoure et d’un fair-play exemplaire. Avant la prochaine étape prévue le 21 décembre 2003 et qui verra le premier tournoi Open, la Fédération royale marocaine de lutte a organisé le week-end dernier la coupe de la fédération dans la salle du complexe sportif Mohammed V à Casablanca. Les compétiteurs restants, le WAC, le Raja, Amjad Sidi Othmane, la Renaissance sportive de Kénitra, le club de Boushidou et le KAC de Kénitra ont bataillé ferme, malgré le court délai qui leur a été imparti en vue de préparer convenablement ce premier tournoi de la saison. Plusieurs clubs et associations ont déclaré forfait sous prétexte d’avoir entamé tardivement leur préparation. En effet, six clubs ont pris part à cette compétition dans plusieurs catégories de poids reconnues par la FILA (Fédération internationale de luttes associées) et dans les trois types de style, en l’occurrence la lutte gréco-romaine, la lutte libre et la lutte féminine. Lors de ce tournoi, le WAC s’est adjugé la coupe en dominant en long et en large tous les concurrents présents. Un total de 108 points, pour le club rouge et blanc, suivi par la Renaissance sportive de Kénitra (RSK) avec 75 points. En troisième position arrive le club Boushidou de Casablanca avec 42 points, devançant le RCA, quatrième avec 30 points et Amjad Sidi Othmane, cinquième avec 27 points. Le KAC est pour sa part classé à la dernière position avec 10 points. Le niveau technique était moyen. C’est le principal constat. Ceci s’explique par le fait que nos athlètes n’ont pas été soumis à une préparation poussée au niveau de leurs clubs respectifs suite à leur engagement avec les examens et surtout le mois sacré du Ramadan durant lequel tous les lutteurs ne s’entraînent pratiquement pas. Cependant, il y avait quand même quelques petites exceptions. Des combats de bonne qualité, entre autres celui qui a opposé les deux internationaux Ahmed Krikbou et Mohamed Bouazzaoui du WAC en lutte gréco-romaine (66 kg) où le niveau était très élevé à travers lequel les lutteurs ont très bien pratiqué leur lutte. Lors de ce combat plaisant et très musclé, toutes les prises ont été mises à exécution, la ceinture de côté en pont, le double ramassage des jambes, le tour de bras à la volée, le crochet, le pont, le ciseau ou encore l’enfourchement. La première période a vu la victoire de Mohamed Bouazzaoui sur la marque de 9-6. Lors de la seconde période, aucun des deux antagonistes n’a voulu céder. Ce qui a donné lieu à trois minutes des plus acharnées. Finalement, la force physique et l’expérience du wydadi allaient prévaloir. Il a fini en effet par remporter ce duel sur le score de 11-8. L’arbitrage était bon dans l’ensemble malgré quelques bévues qui n’avaient eu aucun impact sur les résultats des combats. Haj Mekki Loufir, directeur technique s’est déclaré plus que satisfait des résultats obtenus par les lutteurs dans les différentes disciplines et catégories. La compétition s’est clôturée par la cérémonie de la remise des coupes aux vainqueurs en présence du président de la FRML, Haj Labdi Ibnou Zouhaïr et plusieurs membres des clubs et associations.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *