Lutte : L’Egypte au-dessus du lot

Lutte : L’Egypte au-dessus du lot

Le rideau s’est baissé le week-end dernier sur la 23ème édition du championnat d’Afrique des nations de lutte. Une compétition dominée par les lutteurs égyptiens dans les deux styles de lutte libre et gréco-romaine, devant un public cairote très enthousiaste.
Le 13 mai, premier jour de la compétition, était consacré pour la lutte gréco-romaine qui fut dominée de bout en bout par les Egyptiens en décrochant cinq des sept catégories de poids mis en lice. Seuls les Tunisiens ont résisté à l’assaut des locaux en leur soufflant deux médailles d’or dans les catégories des 84kg et 120kg.
Dans ce type de lutte, la moisson des Marocains a été maigre car seul Mimouni a pu enlever une médaille de bronze dans la catégorie des 74kg. En ce qui concerne la compétition de la lutte libre qui s’est déroulée le vendredi 14 mai, les Egyptiens ont continué sur leur lancée dominant tous les débats et s’emparant de la totalité des médailles du 48kg au 120kg. Quant aux nationaux, ils n’ont pu décrocher que deux médailles de bronze par le biais des lutteurs respectifs Ali Bellakchari (66kg) et Mustapha Bouri (120kg). Pour sa part, les épreuves de la lutte féminine ont eu lieu samedi avec la participation de deux lutteuses marocaines en l’occurrence Rajae Rajib (48kg) et Kawtar Othmani (51kg). Toutes les deux ont pu décrocher une médaille de bronze. Cette compétition a connu la domination des lutteuses sénégalaises avec trois médailles d’or.
Il est à signaler que de nombreux résultats ont été contestés. Plusieurs délégations, notamment la Tunisie, le Maroc, l’Algérie, la RSA et le Sénégal, ont en effet contesté énergiquement les décisions de certains arbitres.
A cet effet, la FILA (Fédération internationale des luttes associées), présente au Caire, doit repenser à la désignation de nouveaux arbitres capables de donner un plus à ce sport. A rappeler que cette discipline olympique est pratiquée par plus de 20 millions de sportifs à travers le monde et particulièrement des certains pays come l’ancienne URSS, les pays de l’Est, l’Iran, la Turquie, l’Irak ou encore l’Egypte ce qui prouve sa popularité. La lutte est également la deuxième discipline aux Jeux Olympiques. D’ailleurs aux J.O d’Atlanta, la lutte a été le 5ème sport à avoir connu la plus large retransmission télévisée dans le monde.
Paradoxalement, en Egypte, aucune des chaînes de télévision existantes aux pays des pharaons n’a eu la peine de faire le déplacement à la salle pour ouvrir cette fête sportive africaine ne serait ce que le jour de remise des médailles.
A signaler également absence très remarqué de la commission chargée du contrôle de dopage. La 23ème édition du championnat d’Afrique des nations s’est clôturée par la remise des prix aux vainqueurs par les membres et les chefs de délégation ainsi que les représentants de la FILA en se donnant rendez-vous l’année prochaine à Marrakech pour la 24ème édition du championnat d’Afrique.

• DNES au Caire Abdelmajid Bouslim

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *