Lutter pour la coupe

Lutter pour la coupe

Traditionnellement, la coupe du Trône de lutte est ratifiée par une seule coupe qui récompense le vainqueur après addition des points obtenus dans les trois styles de lutte : libre, greco-romaine et lutte féminine. Mais lors de la réunion du 4 juillet courant, tenue au centre de Bourgogne et ayant regroupé les responsables de la commission technique avec les différents clubs et associations, il a été décidé à l’unanimité d’adopter une nouvelle formule pour le dénouement de la coupe du Trône 2003-2004. Ceci s’explique par l’absence de l’un des styles de lutte chez certains clubs. Dans ce contexte la commission technique a décidé donc d’attribuer une coupe pour chacun des trois styles et de faire jouer les finales dans la salle omnisports de la ville d’El Jadida, une opportunité pour sortir de l’axe traditionnel Casa-Rabat-Kénitra d’une part et de vulgariser ce sport d’autre part.
Cette compétition a vu la participation massive de douze clubs régulièrement affiliés à la FRML comme le stipule le règlement de cette dernière : il s’agit en l’occurrence du Wydad, Raja, l’USM, l’EJSC, Amjad Sidi Othmane, Bushido, Budoko, RSK, RSIB (Sidi Issa Raja de Béni Mellal) les FAR et le Rachad d’El Jadida le club hôte. A cet effet sept clubs ont engagé des lutteurs dans le style de la lutte gréco-romaine, cinq dans la lutte libre et cinq autres en lutte féminine. A rappeler que chaque style comporte sept catégories de poids du 48 au 120 kg. Cette édition de la coupe du Trône aura apporté la confirmation de la force des uns, de l’ambition des autres et de la perspective de ce que sera la compétition dans les prochaines échéances internationales et continentales.
Le Wydad de Casablanca s’est imposé dans la lutte libre chez les hommes devant les FAR sur le score sans appel de 20 points à 4, et ce grâce à la longue expérience de ses lutteurs tels que les Mohamed Bouâzzaoui, Mustapha Bouari, Hamza Foutouf, Abdellatif Rachidi, Nabil Mazouz, Nabil Nazih pour ne citer que ceux-là. Chez les dames, les lutteuses du Rachad El Jadida ont frôlé de justesse la victoire finale. Mais l’expérience des dames du Wydad en a décidé autrement. Ces dernières l’ont emporté sur le score étriqué de 15 à 12. Pour ce qui est de la lutte greco-romaine, la Renaissance Sportive de Kénitra a très bien négocié sa finale devant la révélation de cette Coupe du Trône : l’Amjad Sidi Othmane sur le score de 15 à 13 grâce notamment à ses internationaux : Ahmed Krikbou et Mustapha Badra.
A rappeler que l’équipe du WAC de la lutte gréco-romaine a observé une grève pour un problème de prime insuffisante, ce qui a incité son président, Haj Mekki Eloufir à évoluer avec une équipe de lutte libre et celle de la lutte féminine.
Une cérémonie de remise des coupes et des diplômes par le président de la FRML et certains membres représentant les autorités locales clôture la saison de la lutte 2003-2004 de cette discipline en apothéose.

loading...
loading...

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *