Lyon passe en huitièmes de finale

Lyon passe en huitièmes de finale

Lyon, qui s’est imposé 2 à 1 face à la Fiorentina au terme d’un match maîtrisé, s’est qualifié pour la sixième fois consécutive pour les huitièmes de finale de la Ligue des champions, mardi à Florence lors de la 5e et avant-dernière journée de la 1re phase. Pour le septuple champion de France, le dernier match contre le Bayern dans deux semaines à domicile aura pour enjeu la première place du groupe F – que les deux formations codétiennent avec 11 points -, laquelle garantit ensuite d’affronter un deuxième de poule avec le match retour à domicile en huitièmes.
La Fiorentina, elle, qui n’a plus d’espoir de qualification, en sera réduite à se battre pour la 3e place, qui permet d’être reversé en 16es de finale de Coupe de l’UEFA, contre le Steaua à Bucarest. L’OL, à qui un nul suffisait, a bâti son succès sur une excellente première demi-heure, au cours de laquelle il a marqué à deux reprises. C’est le milieu Makoun, servi par une passe en retrait de Benzema côté gauche de la surface, qui a ouvert le score (15). Puis Benzema, encore lui, s’est chargé de doubler la mise: à la suite d’une récupération du ballon de Juninho dans les pieds du milieu Montolivo, l’attaquant, lancé plein axe par son capitaine, s’est légèrement décalé pour écarter trois défenseurs avant de marquer d’une belle frappe croisée (27). Entre-temps, signe supplémentaire de la domination lyonnaise, un coup franc de 35 mètres de Juninho s’était écrasé sur la transversale (23).
Pratiquement inoffensive, exception faite d’un tir de Kuzmanovic détourné par Lloris (5), la Fiorentina a ensuite mis du temps à se remettre dans le match. Juste avant la pause, un but de la tête, signé Gilardino (45), est cependant venu lui redonner un peu d’espoir. Malheureusement pour elle, il n’a pas ébranlé la confiance et la solidité lyonnaises.
En seconde période, les Lyonnais sont repartis les plus forts, Juninho, en verve tout le long de la rencontre, trouvant une fois encore la barre sur un coup franc de 30 mètres (49). Sûr de sa force, l’OL a ensuite laissé son adversaire faire le jeu. Mais toutes les occasions florentines sont passées à côté ou ont été détournées par Lloris (tir de Montolivo, 51), voire par le poteau (frappe de Kuzmanovic, 67).
Lyon, pour sa part, aurait pu marquer un 3e but, mais un tir de Keita butait sur Frey (70), avant qu’une reprise de volée d’Ederson (84) n’échoue sur la barre (84).

• Grégoire Lemarchand
(AFP )

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *