Manchester leader du championnat

Jamais le championnat anglais n’avait connu de tels changements à la tête de son classement. 23 changements de leader en 22 journées. Il s’agit du championnat le plus ouvert depuis des lustres. Mais c’est Manchester United qui se place confortablement en tête. «United en pôle position», titrait lundi le Times, au-dessus de la liste des leaders éphémères depuis la mi-août, au gré de journées étirées sur deux ou trois jours minimum: Bolton pour commencer, Everton, Arsenal, Leeds, Aston Villa, Liverpool, Newcastle, et enfin Manchester United dimanche soir, avec 42 points en 22 matches, la meilleure différence de buts (+22) et la meilleure attaque: 54 buts marqués.
Une saison qui n’a pas manqué de ravir les parieurs les plus dingues, et à rendre les bookmakers complètement fous: certains, au coeur de l’hiver, ont joué les Red Devils à 10 contre 1 pour conserver leur titre. Début décembre, ils étaient 9e à 11 points de Liverpool, avec un match en plus. En faisant tourner l’effectif et en redonnant un équilibre à son équipe, sir Alex Fergusson a, depuis, remis de l’ordre dans sa maison. Le retour en forme du meilleur joueur du mois de décembre, le capitaine Roy Keane, et la remise en place d’un 4-4-2 classique, avec deux attaquants de pointe, ont permis aux Red Devils de retrouver leurs marques, et à Ruud Van Nistelrooy de se régaler. Ceci, en bénéficiant de l’aide efficace d’Ole-Gunnar Solskaer, l’éternel remplaçant devenu enfin titulaire.
«Je m’entends très bien avec Ole, ça fait plusieurs matches qu’on joue ensemble devant, on commence à avoir l’habitude. On sait ce que l’autre va faire et ça aide beaucoup.
Il joue d’une manière fantastique, ça fait longtemps qu’il est dans ce club et il a toujours une attitude positive. C’est vraiment sympa de jouer avec lui», résume Van Nistelrooy, aussi brillant que modeste. Depuis un mois, le surnommé «Van the Man» a marqué au moins un but dans chaque match disputé, en coupe et en championnat, soit 11 buts en 8 matches, et un total de 22 depuis le début de la saison, toutes compétitions confondues.
Van Nistelrooy en est devenu le symbole parfait du renouveau de Manchester, en attendant les prochaines échéances importantes, comme la succession de Fergusson ou le départ éventuel de David Beckham pour l’Italie. Dans l’immédiat, les champions sortants sont en pleine forme, et même le calendrier est avec eux: un match déterminant de la 33e journée, prévu à l’origine le 1er avril à Old Trafford, contre Liverpool, a curieusement été avancé au mardi 22 janvier.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *