Manchester s’envole vers la qualification

Un doublé de Dimitar Berbatov et un but d’un Wayne Rooney insatiable ont offert mardi au champion, Manchester United, une victoire aisée sur le Celtic Glasgow (3-0), quasiment synonyme de qualification dès la 3e journée de la phase de poules de Ligue des Champions. Manchester est en tête du groupe avec 7 points, à égalité avec les Espagnols de Villarreal, large vainqueur d’Aalborg (6-3). Avant les matches retour, les deux favoris du groupe comptent six points d’avance sur les Ecossais et les Danois, et ils pourraient avoir assuré leur ticket pour les 8es de finale lors de leur duel le 25 novembre.
Pour le Celtic, tout autre résultat qu’un exploit à domicile contre Manchester lors de la 4e journée, équivaudrait virtuellement à une élimination. Les hommes de Gordon Strachan pourront se souvenir qu’ils ont déjà battu ManU à Celtic Park, en novembre 2006 (1-0). Ils pourront aussi s’appuyer sur leur début de match. Car malgré une évidente domination territoriale, Manchester n’était pas malheureux de mener à la pause. D’abord parce que l’ouverture du score par Berbatov (30) était entachée d’une position de hors-jeu sur la remise de John O’Shea après un corner (dos au but, le Bulgare avait trompé Artur Boruc d’un astucieux extérieur du droit). Ensuite, parce que son gardien, Edvin Van der Sar avait été jusqu’alors le plus sollicité. Le Néerlandais avait dû se coucher sur une frappe d’Aiden McGeady (12), détourner du bout des doigts en corner une demi-volée violente de Gary Caldwell (19) puis intervenir sur une tête en retrait mal ajustée de son défenseur John O’Shea (44). Mais en marquant, les Red Devils avaient fait le plus dur, et la seconde période devait être une formalité. En tirant dans les tribunes (45+1), Darren Fletcher laissait à Berbatov le soin de creuser l’écart: le Bulgare reprenait sans opposition un ballon que Boruc n’avait pu que repousser dans ses pieds, sur un coup franc lourd de Cristiano Ronaldo (51).
Wayne Rooney égayait une rencontre désormais dénuée d’intérêt en marquant pour le septième match consécutif d’un tir croisé rasant en pivot à l’entrée de la surface (76).


• Angus Mackinnon (AFP)

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *