Maradona, Pelé et Negrete : les plus beaux buts du Mondial

Maradona, Pelé et Negrete : les plus beaux buts du Mondial

Les légendaires Diego Maradona ou Pelé ont signé quelques uns des plus beaux buts de l’histoire de la Coupe du monde, mais d’autres joueurs moins connus ont également illuminé les regards des amateurs de football, comme le Mexicain Negrete ou le Saoudien Al-Oweiran. Florilège. Helmut Rahn (84e), Allemagne-Hongrie 3-2 (finale 1954). Le héros du «miracle de Berne», c’est lui. Il a marqué le but qui offre sa première Coupe du monde à l’Allemagne de l’Ouest, parachevant l’exploit des siens qui ont remonté de 2-0 à 2-2 la Hongrie de Puskas, immense favorite. Après un relais de Fritz Walter, Rahn crochète deux défenseurs hongrois avant de marquer du gauche. Pelé (55e), Brésil-Suède 5-2 (finale 1958). Un adolescent de 17 ans va réussir un «coup du sombrero» en finale de la Coupe du monde… Surdoué, décontracté, le jeune Pelé jongle le ballon par-dessus le défenseur suédois Sigge Parling et marque le but du 3-1, un des plus beaux buts en finale. Et ce ne sera pas son dernier. Carlos Alberto (86e), Brésil-Italie 4-1 (finale 1970). Le plus beau geste dans ce but, le dernier de la finale, est la géniale passe aveugle de Pelé, qui avait «senti» son capitaine arriver dans son dos et lui a décalé le ballon d’une passe. Il sanctifie la victoire de ce qui est considéré comme une des meilleures équipes de tous les temps. Socrates (75e), Brésil-URSS 2-1 (1er tour 1982). Le Brésil de Tele Santana, guidé par Zico et Socrates, arrive en grand favori au Mondial espagnol. Contre la solide URSS, qui mène alors 1-0, Socrates, visage hiératique, marque un but mélange de finesse et de force. Après deux feintes de frappe étourdissantes, il trouve d’un puissant tir du droit la lucarne de Dassaev. Manuel Negrete (34e), Mexique-Bulgarie 2-0 (8e 1986). Le geste parfait. Au terme d’un une-deux aérien avec Aguirre, le génial petit gaucher mexicain Negrete signe une reprise de volée en ciseau horizontal d’une pureté cristalline. Les 120.000 supporters du Stade Aztèque explosent. Diego Maradona (54e), Argentine-Angleterre 2-1 (quarts 1986). Un des buts les plus célèbres de l’histoire du football. Quatre minutes après avoir ouvert la marque de la main, Maradona enfonce à lui seul les lignes anglaises sur une moitié de terrain, changeant les défenseurs puis le gardien Shilton en statues de sel. Sur 50 m, le ballon n’a quitté le «pied de Dieu» qu’au dernier moment, pour aller au fond des filets.

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *