Marathon : Le 14ème MIM en chiffres

Ils étaient quelque 4.000 concurrents, représentant 14 pays, à prendre le départ de la 14ème édition du Marathon International de Marrakech (MIM), qui a été organisé le 19 janvier dernier par l’Association le Grand Atlas (AGA), en collaboration avec la Fédération royale marocaine d’athlétisme (FRMA) et le Conseil de la Région Marrakech-Tansift-El Haouz. Soixante-dix pour cent des coureurs ont achevé la boucle des 42,195 km, alors que 72% ont bouclé l’épreuve du semi-marathon.
Au niveau des performances, on peut noter avec satisfaction que 3 top-runners marocains ont fini l’épreuve dans un chrono inférieur à 2h14mn et que 11 coureurs ont fini sous les 2h20. Cette épreuve avait été remportée par le Marocain Abdelfettah Ait Zouri, qui a amélioré le chrono de la précédente édition de plus de deux minutes et demie en bouclant les 42,195 km en 2h 12mn 15s (ancien chrono 2h 14mn 56s). Six secondes plus tard, c’était au tour de Rachid Ghanmouni de franchir la ligne d’arrivée (2h 12mn 21s) alors que la troisième place est revenue au Russe Andrei Chernishov qui a franchi la ligne d’arrivée avec plus d’une minute trente sur le vainqueur.
Le Namibien Luketz Swhatboi a pris la quatrième place devant un autre Marocain Saïdou Kamal, vainqueur de l’édition précédente. En semi-marathon, 13 coureurs ont franchi la ligne d’arrivée sous la barre des 1h06, alors que 6 d’entre eux ont couru en moins d’une heure et 5 minutes. Vainqueur, le Marocain Hicham Bellani avait réalisé un chrono de 1h 01mn 44s, devant l’Algérien Kamal Kouhil (1h 02mn 30s), suivi d’un autre Marocain, Hassan Lekhili (1h 03mn 48s). Aït Zouri, le vainqueur du marathon a empoché la somme de 50.000 DH, tandis que chez les dames 20.000 DH ont été remis à la Russe Elena Deriabina qui a bouclé la distance en 2h 41mn 58s devançant les Marocaines Aicha Atiallah (2h 50mn 34s) et Aziza Louafi (2h 51mn 11s).
Au niveau du semi-marathon, où les Marocaines Malika avaient trusté les trois premières places du podium, Malika Asahsah, la gagnante, (devant Wafae Friquech et Kanbouchia Souad), avait empoché 6.000 dirhams.
Le vainqueur homme avait perçu 8.000 dirhams. Des temps –en marathon, comme en semi-marathon- qui, selon les organisateurs, promettent des performances qui feront parler de cette manifestation. Et d’ores et déjà, les organisateurs ont établi des contacts avec plusieurs autres manifestations telles le Marathon de Palerme (Italie) et le Marathon de Paris (France), afin de faire connaître le Marathon International de Marrakech aux meilleurs athlètes internationaux et les inciter à y participer. De fait, on espère que la participation d’athlètes de haut niveau permettra d’arriver à de bons chronos qui feront du MIM un passage obligé pour les top-runners.
D’autant plus le circuit sans boucle de Marrakech semble se prêter aux performances. Les organisateurs mettent en avant, outre le fait qu’il traverse des espaces verts (jardins de la Ménara, de l’Agdal, palmeraie), qui oxygènent les coureurs, que le parcours du MIM «évite la monotonie et apporte une certaine accélération au rythme des athlètes en quête d’arrivée».

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *