Mark Cavendish a bouclé un parcours magistral

Mark Cavendish a bouclé un parcours magistral

Le sprint final, en conclusion des 164 kilomètres, a illustré la totale domination du Britannique Mark Cavendish, qui a abordé la ligne droite finale dans la roue de Mark Renshaw, son «lanceur» australien de l’équipe Columbia, deuxième de l’étape.
Derrière, personne n’a pu prendre leur sillage, le Norvégien Thor Hushovd étant enfermé à l’extérieur du dernier virage.
«Je suis le sprinteur le plus chanceux de la planète», s’est félicité Cavendish. «Mes coéquipiers ont travaillé à partir des 50 derniers kilomètres et m’ont laissé aux 200 mètres». Le Britannique a particulièrement remercié Renshaw: «C’est comme si j’avais été sur un tandem avec lui. J’ai une totale confiance en lui.»
A 24 ans, Cavendish, qui a terminé pour la première fois le Tour de France en trois participations (depuis 2007), a signé son 10e succès en treize mois dans la Grande Boucle, son 19e de la saison. Durant cette dernière étape, qui a donné lieu aux habituelles festivités durant les trois premières heures (champagne, photos, etc.), l’allure ne s’est accélérée qu’à l’entrée dans Paris.
Les coéquipiers de Contador sont entrés en tête sur le circuit final des Champs-Elysées, avant qu’un groupe de sept coureurs se dégage à 50 kilomètres de la ligne, à l’initiative du Japonais Fumiyuki Beppu (avec Dumoulin, Wegmann, Coyot, Veikkanen, Pichot, Barredo).

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *