Maroc-Kenya reporté sine die

C’est officiel. Le match Maroc-Kenya, comptant pour la seconde journée des qualifications communes à la Coupe du monde et à la Coupe d’Afrique des nations en 2006, n’aura pas lieu. Il ne s’agit pas d’une annulation mais d’un report à une date ultérieure, apprend-on auprès de la Fédération royale marocaine de football (FRMF). Cette dernière a en effet reçu une confirmation officielle de la part de la Fédération internationale de football (FIFA).
Cette officialisation de la non-tenue de la rencontre ne change absolument rien aux préparatifs de l’équipe nationale, tient à préciser le coach Badou Zaki. «L’équipe nationale est toujours en concentration au centre Maâmora. le report du match contre le Kenya permettra au groupe de se libérer pendant deux jours, avant de reprendre les préparatifs pour le match contre le Botswana», estime le sélectionneur national. Pour leur prochaine sortie donc, les Lions de l’Atlas iront à l’autre bout du continent africain dans un déplacement qui a posé de nombreux problèmes à l’instance fédérale.
Cette dernière, à court d’argent, a annulé in extremis un stage que le staff technique avait programmé en Afrique du Sud, en escale avant le départ au Botswana. Les finances de la fédération ne peuvent apparemment pas supporter la somme de 1.200.000 dirhams que devait coûter cette concentration. De ce fait, la délégation marocaine ralliera directement sa destination finale où elle se produira dimanche 4 juillet prochain. Depuis leur retour du Malawi, où ils ont concédé un match nul (1-1), Nos footballeurs attendaient une décision officielle de la part de la FIFA au sujet de leur rencontre face au Kenya. Il y a près de trois semaines, l’instance internationale avait suspendu la fédération kenyane de toute compétition internationale.
Les raisons invoquées sont en rapport avec l’ingérence du gouvernement local dans la gestion du football dans ce pays africain. Première conséquence : le premier match de la sélection du Kenya dans ces éliminatoires, qui devait se jouer quelques jours plus tard, n’a pas eu lieu. Le second match des Kenyans dans le cadre du groupe 5 était programmé le 19 juin à Casablanca. Logiquement, la suspension internationale interdit à cette sélection de prendre part à toute compétition à caractère continental ou mondial. Mais les responsables fédéraux marocains ont préféré jouer la carte de la prudence. Ils ont saisi le secrétariat général de la FIFA il y a une quinzaine de jours, demandant une confirmation officielle de la non-tenue du match. Le secrétaire général de la FRMF avait invoqué l’exemple d’une pareille situation vécue au milieu des années 90 et qui a abouti à l’annulation en dernière minute de la suspension prononcée à l’encontre d’une équipe nationale du continent.
Dans le même groupe 5, deux rencontres sont programmées ce week-end. La première opposera le Botswana au Malawi et la seconde se jouera entre la Guinée et la Tunisie.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *