Maroc-Tunisie : un nul de mauvais augure

Maroc-Tunisie : un nul de mauvais augure

Tous les ingrédients d’un derby maghrébin de haut niveau étaient réunis, mercredi 7 février, au complexe sportif Prince Moulay Abdellah. L’affiche était alléchante. Le sélectionneur national, M’hamed Fakhir, ainsi que le coach de l’équipe tunisienne, Roger Lemerre, avaient fait appel à leurs meilleurs joueurs. Le public qui assistait à ce match amical s’attendait à un grand spectacle. Finalement, le choc des titans n’a pas eu lieu. Et en dépit du résultat, un nul, un but partout, la rencontre a été fermée et les occasions de marquer se faisaient rares.
Pourtant, pour ce qui est des talents, l’équipe nationale n’en manque pas. D’ailleurs, les performances individuelles étaient au rendez-vous comme celle de Youssef Hajji qui à la 19ème minute du match effraya le gardien tunisien avec un puissant tir. Mais sa balle passe en dessus de la transversale. Ou encore les excellentes actions de Youssef Safri et de Marouane Chamakh qui ont donné lieu au premier but de la rencontre. C’était à la 29ème minute de jeu et devant la surface de réparation que Safri bloque avec une grande maîtrise une balle aérienne pour servir Marouane Chamakh qui était à l’affût. Avec aisance et par le biais d’une belle extension, le jeune professionnel marocain ne laisse aucune chance au portier tunisien. À part quelques opérations sporadiques, les lions de l’Atlas n’ont développé aucun jeu collectif. Des passes ratées, des actions inachevées, des interventions mal calculées, l’équipe nationale a été en deçà des attentes, multipliant les maladresses et confondant rapidité et précipitation. Et même le but de Marouane Chamakh n’a rien changé à la donne. Face à une équipe tunisienne habituée à casser le jeu, l’équipe marocaine n’a pas pu franchir le béton armé d’une défense tunisienne aux aguets, subissant, comme à l’accoutumée le rythme de l’adversaire. L’éternelle stratégie des Aigles de Carthage a donné ses fruits et leur a permis, en outre, de maîtriser le contrôle du milieu du terrain.
En seconde période, les tunisiens s’offriront quelques belles occasions de but. Dès la cinquantième minute, le tunisien Issam Jomâa lance une puissante frappe qui a failli surprendre Tarik El Jarmouni qui, jusque-là, n’avait pas grand- chose à faire . Une minute après ce sérieux avertissement, les Tunisiens reviendront à la charge et marqueront un but qui sera rejeté pour hors-jeu. La rencontre connaîtra un tournant après une erreur du gardien marocain Tarik El Jarmouni (62è). Incorrigible, le keeper national nous a, une fois de plus, gratifié d’une sortie hasardeuse. Une sortie mal calculée qui permettra à l’attaquant Issam Jomâa de pousser le ballon tranquillement au fond d’un filet sans protection. Ce but changera le rythme de la rencontre qui deviendra plus animée, mais sans qu’il y ait toutefois de concrétisation. La dernière grande occasion des Marocains survenait à la 89ème minute du match lorsque Amine Erbati sert sur un plateau d’or Yassine Abdessadki dont le coup de tête rasa le poteau. La rencontre s’est ainsi achevée sur un score d’un but partout. Ce qu’il faut d’ailleurs retenir de cette rencontre, c’est que l’équipe nationale possède plusieurs atouts pour réussir, mais manque encore de coordination, de cohésion et d’automatisme.

Articles similaires

Laissez un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *